Un train de VIA Rail (archives). Photo : La Presse canadienne/Andrew Vaughan

VIA Rail : autopsie d’une quadragénaire en quête de modernité qui se tourne vers un avenir durable

Share

Le service ferroviaire national fête ses 40 ans avec en toile de fond une initiative pour participer aux efforts pour la préservation de l’environnement. Ses employés sont mis à contribution pour faire 40 gestes durables dans l’ensemble du Canada. Un tournant écologique à un moment où l’entreprise doit marquer une pause et évaluer le chemin parcouru.

40 ans d’existence, mais des voitures vieilles de près de 70 ans

Pour ses quatre décennies d’existence, VIA Rail doit composer avec un parc de voitures obsolètes. Le renouvellement a commencé en 2008, mais bon nombre de ces voitures doivent toujours être remplacées, car elles ont le même âge que la compagnie, sinon plus. Certaines ont de 60 à 67 ans, pourtant leur durée moyenne ne devrait pas dépasser 30 ans.

Le défi pour son directeur général, Yves Desjardins Sicilliano, est de parvenir à remplacer progressivement la totalité de son parc, conformément au plan d’action 2018-2024 de la compagnie.

Lire à ce sujet : VIA Rail remplacera 20 % de son parc de voitures d'ici 2024

VIA Rail doit aussi faire face à la rude concurrence des transporteurs routiers (autobus et autres véhicules de transport en commun), ainsi que du transport aérien.

Dans un contexte international marqué par le développement de trains à grandes vitesses dans la plupart des pays développés (Europe, États-Unis, Asie, etc.), la compagnie nationale canadienne doit mettre les bouchées doubles pour rattraper le retard dans ce domaine.

Sonnette d’alarme en 2017 : la société a soif de restructuration pour poursuivre son mandat

Ce parc de voitures désuètes, la concurrence des autres modes de transport et la préséance du transport ferroviaire des marchandises sur le transport des passagers, qui freinent ses activités, compromettent la qualité du service aux usagers et portent atteinte à sa crédibilité et à sa réputation. Ainsi, VIA Rail a sollicité l’aide du gouvernement en 2016.

Lire à ce sujet : Le Canadien, ce train qui n'arrive presque jamais à l'heure

Il lui faut plus de 1 milliard de dollars pour moderniser ses équipements (achat de nouvelles voitures et locomotives, aménagement d’une nouvelle voie réservée au transport de marchandises).

Le gouvernement avait pris acte de ce cri du coeur et fourni 7,7 millions de dollars à VIA Rail pour des études sur le renouvellement de son parc et l’amélioration de la sécurité aux passages à niveau et dans les gares. Son budget 2017-2018 prévoit également des allocations pour soutenir le renouvellement de ce parc.

Des services diversifiés

VIA Rail, qui a subi les contrecoups des multiples crises économiques qui ont secoué le Canada et le reste du monde, a connu d’importants déficits d’exploitation et dépend en grande partie du financement public. Si la reprise semble de retour, la société devrait continuer à gagner en efficacité et poursuivre ses efforts en vue d’offrir des services ferroviaires de qualité aux voyageurs des quatre coins du pays :

  • Voyage intervilles dans le corridor Québec-Windsor, avec notamment des déplacements rapides de centre-ville à centre-ville, entre centres urbains, les banlieues et les collectivités importantes.
  • Les voyages et le tourisme long parcours dans tout le pays.
  • Des services pour les collectivités régionales et éloignées.

La compagnie devrait également continuer à investir et à innover pour être compétitive et tenir face à la concurrence des autres moyens de transport.

Lire à ce sujet : Projet de nouvelles voies ferrées pour relier Toronto à Québec

Le parc d’équipements de VIA Rail comprend 74 locomotives et 423 voitures. Photo : Marie Maude Pontbriand

Développement durable
Tournant écologique
VIA Rail Canada annonce une initiative nationale, 40 gestes durables pour son 40e anniversaire. Choisis pour leur potentiel d’impact à long terme pour les communautés, ces 40 gestes des employés de VIA Rail et des membres de 40 communautés d’un bout à l’autre du pays auront lieu tout au cours de l’année.

Mardi, à Drummondville au Québec, dans le cadre d’un projet mis sur pied en 2015 par le GARAF/Opération PAJE qui offre des solutions aux priorités environnementales établies par la communauté, 10 employés de VIA Rail collaborent avec les élèves et le personnel de l’École secondaire Jean-Raimbault à l’aménagement de bassins de rétention d’eau pour l’implantation d’un écosystème urbain viable et durable.

Ce projet s’inscrit dans une démarche éducative de la Commission scolaire Des Chênes, puisque 90 % des travaux seront réalisés par des jeunes de 13 à 17 ans. Ils s’affairent notamment à l’installation de nichoirs pour diverses espèces d’oiseaux et de dortoirs à chauves-souris, et à la plantation d’arbres et d’arbustes. De plus, comme les bassins sont situés près de la voie ferrée, les employés de VIA Rail en profiteront pour sensibiliser les jeunes aux dangers de traverser ou de marcher sur les voies, en collaboration avec Opération Gare au Train.

En plus de renforcer la fierté et la mobilisation de nos employés autour d’un projet collectif, les 40 gestes durables de notre 40e anniversaire vont permettre de développer des liens particuliers avec les communautés desservies par VIA Rail. Nous desservons plus que des voyageurs. Nous desservons des communautés. Notre position de leader en mobilité durable se vit à travers nos employés et nos activités. Chacun des 40 gestes posés témoigne de notre volonté de redonner aux communautés et renforce le souhait de VIA Rail de travailler ensemble pour assurer à notre pays un avenir durable. Aujourd’hui, à Drummondville, nous sommes honorés d’apporter notre modeste contribution à ce projet porteur du GARAF/Opération PAJE, dont les retombées environnementales profiteront aux générations présentes et à venir.Yves Desjardins-Siciliano, président et chef de la direction, VIA Rail Canada.

RCI avec des informations de VIA Rail et Radio-Canada

À lire aussi :

VIA Rail doit accroître l'accès à ses trains pour les personnes handicapées

Les trains des VIA Rail devront accommoder plus d’un triporteur électrique

VIA Rail : date limite pour adapter ses trains aux voyageurs handicapés


Share
Mots-clés : , , , , , , , , , , ,
Publié dans : Économie, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*