Politque fédérale : Maxime Bernier exclu du cabinet fantôme, les élus conservateurs applaudissent

Maxime Bernier député de Beauce : Photo : La Presse canadienne

Politque fédérale : Maxime Bernier exclu du cabinet fantôme, les élus conservateurs applaudissent

Share

Le chef du Parti conservateur a expulsé du cabinet fantôme Maxime Bernier, parce qu’il a pris position en faveur de l’abolition de la gestion de l’offre, comme souhaité par le président américain Donald Trump. Une position qui tranche avec celle de son parti qui prône un appui indéfectible aux agriculteurs canadiens.

Le livre de la trahison?

Le chef conservateur Andrew Scheer reproche à Maxime Bernier d’avoir rendu publiques quelques pages de son nouveau livre à paraître sur sa volonté d’abolir la gestion de l’offre.

Une position qui se situe à contre-courant de celle de son parti et de son chef, dans un contexte où l’ensemble de la classe politique semble mobilisée et soudée derrière le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, qui fait face à toutes sortes de menaces économiques brandies par le président américain.

Donald Trump a clairement signifié au Canada le prix économique fort qu’il risque de payer après le tumulte au Sommet G7. Il a menacé de frapper de nouveaux tarifs dévastateurs le secteur de l’automobile, si le système actuel de gestion de l’offre n’est pas abandonné.

« J’ai retiré Maxime Bernier du cabinet fantôme de l’opposition officielle, en vigueur immédiatement. » – Andrew Scheer, chef du Parti conservateur

C'est le porte-parole en matière de sciences, Matt Jeneroux, qui s'occupera aussi des portefeuilles de l'innovation et du développement économique, que détenait Maxime Bernier, de façon intérimaire.

En se montrant ouvertement favorable à l’idée de cet abandon, Maxime Bernier prend une position qui fâche au Parti conservateur.

Plusieurs de ses membres à l’échelle du pays, dont Erin O’Tool, estiment qu’une telle décision, prise de manière solitaire dans un parti où l’esprit de groupe devrait être de mise en tout temps, n’est pas favorablement accueillie. Cela justifie la mise à l’écart de M. Bernier.

Maxime Bernier avait subi la défaite contre Andrew Scheer dans la course à la direction du Parti conservateur, l’an dernier. Photo : La Presse canadienne/Frank Gunn

Un parti intolérant au pluralisme d’idée ?

La décision du chef conservateur a donné lieu à une pluie d’analyses d’experts politiques. Certains ont estimé qu’en situation de démocratie, la libre pensée et la libre opinion devraient être des valeurs inébranlables.

Sans rejeter cet argument, Alain Rayes, un lieutenant du Parti conservateur au Québec, a réaffirmé son soutien à la décision de son chef d’exclure M. Bernier, soutenant que cela n’avait rien d’antidémocratique.

La position du député de Beauce en faveur du démantèlement de la gestion de l’offre n’est pas nouvelle.

Lors de la campagne à la direction du Parti conservateur, il avait souligné la nécessité d’abolir le système actuel de la gestion de l’offre dans les secteurs de la volaille, du lait et des œufs, soutenant qu’il s’agissait « d’un système de type soviétique, dont le but est de défendre le système de gestion de l’offre qui permet aux agriculteurs de déterminer la production et le prix ». Maxime Bernier proposait alors d’abolir ce système et d’offrir des compensations aux agriculteurs, et promettait aux consommateurs que ces produits seraient plus abordables.

Il aurait brisé l’engagement pris devant ses collègues de ne pas publier son livre dans un contexte qui s’y prête moins.

Le député de Beauce avait assuré à ses collègues qu’il ne publierait pas son livre, compte tenu de la controverse suscitée au sein du caucus, mais il a tout de même choisi de publier le chapitre en question sur son site web.

RCI avec La Presse canadienne et Radio-Canada

Direction du Parti conservateur : Maxime Bernier dénonce la mobilisation des agriculteurs

Maxime Bernier exclu du cabinet fantôme conservateur

Share
Mots-clés : , , , , , , , ,
Publié dans : Politique

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*