Jusqu’à 30 000 $ d’indemnités pour les PME montréalaises touchées par les travaux routiers

La FCEI félicite Montréal, la première ville au pays à indemniser les PME affectées par les travaux routiers (Groupe CNW/Fédération canadienne de l'entreprise indépendante)

Jusqu’à 30 000 $ d’indemnités pour les PME montréalaises touchées par les travaux routiers

Share

Les petites et moyennes entreprises dont les activités ont été touchées par les multiples travaux sur les rues à Montréal recevront rétroactivement jusqu’à 30 000 $ d’indemnités. L’annonce faite par la mairesse Valérie Plante a été accueillie avec beaucoup de satisfaction par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI).

L’achalandage des commerces réduit

Durant les travaux, les entreprises qui sont situées aux abords des chantiers ont subi des pertes importantes, souligne Simon Gaudreault, le directeur des affaires économiques à la FCEI.

La plupart des PME ont perdu de nombreux clients, certaines ont tout simplement fermé, comme c’est le cas dans la rue Sainte-Catherine Ouest. On y voit de nombreuses pancartes annonçant la location de certains commerces.

Selon le rapport de la FCEI : Tracer la voie du succès -- Pour aider les PME à survivre aux travaux d'infrastructure
Depuis 2012,  65 000 entreprises ont été durement touchées par les travaux routiers au Canada, dont 14 000 au Québec.

La FCEI a donc lancé un défi aux municipalités leur demandant de mettre en place un programme d’indemnisation et une politique pour réduire les impacts négatifs des chantiers. Cette politique devrait inclure une règle d’absence de surprise, une planification stratégique des travaux, un processus contractuel amélioré et la désignation pour chaque projet d’un agent de liaison auprès des entreprises.

Le projet de nouvelle rue Sainte-Catherine présenté fin avril doit voir le jour en 2021. Photo : Ville de Montréal

La décision de la mairie de Montréal de verser une indemnisation rétroactivement aux PME est une réponse aux recommandations des membres du comité exécutif consultatif sur le Plan commerce créé par la Ville pour améliorer l’environnement des affaires dans les secteurs du détail et de la restauration, entre autres.

La FCEI, qui est l’artisane de certaines de ces recommandations et qui a activement travaillé au sein du comité consultatif, se dit satisfaite par trois mesures majeures qui émergent de ces recommandations :

  • Un programme volontaire d’indemnisation comprenant une aide financière pouvant atteindre 30 000 $ par année pour chaque entreprise concernée par les travaux routiers, rétroactive au 1er janvier 2016.
  • L’ajout de mesures pour mieux atténuer l’impact des chantiers (p. ex. formation, signalisation).
  • La mise en place d’une stratégie de communication cohérente avant, pendant et après les travaux.
Nous saluons la Ville de Montréal qui fait preuve de leadership dans ce dossier et encourageons les autres municipalités à suivre son exemple en instaurant des politiques pour soutenir les PME durement touchées par les projets de construction. Les travaux routiers qui s’éternisent peuvent avoir des impacts majeurs sur les petites entreprises. Dans bien des cas, elles vont voir leurs ventes diminuer, devront emprunter ou déménager pour survivre, alors que certaines seront même forcées de fermer leurs portes Simon Gaudreault.

Les panneaux et cônes orange seront nombreux sur les routes de Montréal. Photo : Radio-Canada

Montréal est la première à relever notre défi et il est essentiel pour la survie des PME que les municipalités à travers le pays fassent preuve de leadership sur cet enjeu. Nous sommes impatients de travailler avec elles et de féliciter la prochaine municipalité qui acceptera notre défi.

Simon Gaudreault, directeur des affaires économiques à la FCEI Crédit : FCEI

Écoutez
Lire aussi :

Des commerçants craignent que les travaux sur Gréber chassent leurs clients

Les travaux routiers engendrent une baisse d'achalandage dans les commerces avoisinants
Share
Mots-clés : , , , , , , ,
Publié dans : Économie, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*