AP Photo/Evan Vucci

Trump est le seul allié de la Russie au sommet de l’OTAN, minimise Trudeau

Share

Le premier ministre du Canada affirme que les pays alliés au sein de l’OTAN ne vont pas perdre leur temps à débattre des réflexions prorusses de Donald Trump au sommet de Bruxelles qui commence mercredi.

Justin Trudeau affirme que Trump se retrouve isolé à Bruxelles et qu’il n’y a qu’une seule prise de position envisageable pour le Canada à ce sommet qui est de se joindre à ses alliés de l’OTAN dans la défense d’une alliance forgée à l’origine en 1949 pour contrer l’ancienne Union soviétique. La présence de la Russie en Ukraine demeure « totalement inacceptable » d’après le Canada.

« La rencontre sera une occasion pour tous nos pays de renouveler notre engagement envers l’OTAN, pour démontrer que l’alliance est effectivement importante, qu’elle accomplit effectivement des choses importantes, et que les valeurs et les règles qu’elle a été créée pour défendre il y a plus de 75 ans sont tout aussi pertinentes aujourd’hui qu’elles ne l’ont jamais été », explique le premier ministre.

Précisons que mardi soir, aucune réunion avec M. Trump n’était prévue au programme de M. Trudeau en marge de ce sommet de deux jours.

Donald Trump Photo : Saul Loeb Agence France-Presse 

Donald Trump en rajoute 

Avant de s’envoler pour Bruxelles, le président américain a minimisé l’influence négative de la Russie, une répétition de sa tactique avant le Sommet du G7 le mois dernier, lorsqu’il avait appelé au rétablissement de la Russie dans le groupe des sept pays.

Selon lui, le président russe Vladimir Poutine présente probablement un moindre mal pour lui que ses alliés de l’OTAN, avares de dépenses en défense. « Honnêtement, Poutine est sans doute le plus facile. Qui l’eût cru? Qui l’eût cru? »

À quoi s’attendre cette fois?

Le sommet de l’OTAN aurait pu être une occasion d’afficher un front uni devant la menace russe. Mais l’impétueux Donald Trump, à quelques jours de son premier grand tête-à-tête avec Poutine, risque d’éclabousser les discussions et d’ébouillanter les relations.

À quel grand coup devrions-nous nous attendre maintenant de cet homme? Une répétition peut-être du fiasco du Sommet du G7 au Canada, le mois dernier, alors que Trump se préparait à rencontrer le leader de la Corée du Nord? LISEZ LA SUITE…

Le saviez-vous?
La ministre canadienne des Affaires étrangères reste frappée d’une interdiction de voyage en Russie
Le poste de ministre des Affaires étrangères du Canada figure parmi un peu plus d’une douzaine de postes qui ont été inscrits, en mars 2014, sur la liste noire du Kremlin en guise de représailles aux sanctions que le Canada a imposées après l’annexion de la Crimée par la Russie.
Ottawa affirme qu’il n’est pas question de retirer les sanctions canadiennes contre la Russie en échange de la levée de l’interdiction de voyage dont fait l’objet la ministre.

Chrystia Freeland – Edgard Garrido/Reuters

RCI avec La Presse canadienne et Radio-Canada

En complément

Chrystia Freeland: La grosse pointure canadienne aux Affaires étrangères qui dérange la Russie – RCI 

Canada : De nouvelles sanctions économiques contre la Russie – RCI 

Un an de combat contre la Russie : le Canada en fait-il trop? – RCI 

À Toronto, les ministres du G7 promettent de tenir tête à la Russie – RCI 

Share
Mots-clés : , , , , , ,
Publié dans : International, Politique

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*