L’Arabie saoudite n’annulera pas ses livraisons de pétrole au Canada malgré le différend diplomatique

Le ministre saoudien de l'Energie, Khaled al-Faleh lors d'une conférence de presse, le 21 janvier 2018 à Oman. ©MOHAMMED MAHJOUB/AFP

L’Arabie saoudite n’annulera pas ses livraisons de pétrole au Canada malgré le différend diplomatique

Share

Selon différentes données, de 10 à 11 % des importations de pétrole du Canada proviennent de l’Arabie saoudite.

Or, l’agence de presse officielle saoudienne a publié jeudi un communiqué dans lequel le ministre saoudien de l’Énergie Khaled al-Faleh affirme que « la crise diplomatique actuelle entre l’Arabie saoudite et le Canada n’aura aucune incidence sur les relations de (l’entreprise pétrolière nationale) Saudi Aramco avec ses clients au Canada ».

Les relations entre les deux pays se sont détériorées à la suite de propos tenus la semaine dernière par le Canada qui critiquaient l’arrestation récente par le royaume saoudien de militantes des droits des femmes.

Selon le ministre Khaled al-Faleh, il existe « depuis longtemps une politique ferme qui n’est pas influencée par les circonstances politiques ».

L’Arabie saoudite est le principal partenaire commercial du Canada dans la région du Moyen-Orient. En 2017, les échanges entre les deux pays s’élevaient à 4,1 milliards de dollars.

Rappelons que l’Arabie saoudite a expulsé lundi l’ambassadeur canadien à Riyad et a gelé « toutes nouvelles initiatives d’affaires » avec le Canada. Le régime saoudien a également ordonné le retour au pays de ses milliers d’étudiants universitaires en sol canadien. Le Royaume exige aussi des patients saoudiens qui se font soigner dans les hôpitaux canadiens qu’ils quittent le pays coûte que coûte. Le transporteur aérien national Saudia a pour sa part annoncé la suspension de ses vols à destination et en provenance du Canada à compter de lundi prochain.

Des mesures de représailles saoudiennes imprécises, affirme le Canada

À Ottawa, la capitale du Canada, le ministre canadien des Finances Bill Morneau a minimisé jeudi l’impact sur l’économie canadienne des mesures prises par l’Arabie saoudite qui se porte bien à ses yeux. Il a de plus affirmé que le Canada n’envisageait aucune mesure de représailles pour l’instant.

Un haut fonctionnaire fédéral avait déclaré, sous le couvert de l’anonymat un peu plus tôt, que le Canada s’interrogeait par contre toujours sur l’ampleur exacte des mesures prises par l’Arabie saoudite.

Le Financial Times écrivait par exemple mercredi que l’Arabie saoudite avait demandé aux gestionnaires d’actifs de liquider leur portefeuille canadien. Le fonctionnaire canadien a rappelé que la ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland avait notamment demandé mardi à son homologue saoudien de clarifier notamment cette nouvelle relative à la liquidation des actifs canadiens. L’Arabie saoudite n’a pas confirmé cependant cette nouvelle du Financial Times.

Le ministre des Finances du Canada Bill Morneau (Ben Nelms/Canadian Press)

Rappelons que ce n’est pas la première fois que Riyad prend des mesures punitives contre des pays occidentaux qui l’ont critiqué.

En 2017, l’Arabie saoudite a suspendu des contrats avec des agences allemandes et a rappelé son ambassadeur posté à Berlin en raison des propos tenus par le ministre allemand des Affaires étrangères sur la crise politique libanaise.

En 2015, le Royaume avait rappelé son ambassadeur basé à Stockholm et arrêté de délivrer des visas d’affaires aux citoyens suédois en raison des critiques de leur gouvernement sur les violations des droits de la personne en Arabie saoudite.

RCI avec La Presse canadienne, Radio-Canada et CBC

En complément

5 questions pour comprendre la querelle entre Riyad et Ottawa – Radio-Canada 

L’Arabie saoudite expulse l’ambassadeur du Canada et rapatrie le sien – Radio-Canada 

Riyad demande de transférer les patients saoudiens hors du Canada – Radio-Canada 

Share
Mots-clés : , , , ,
Publié dans : Économie, International, Politique

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*