Plusieurs services d'urgence sont intervenus sur les lieux de la fusillade, à Fredericton. Photo : Radio-Canada

Au moins quatre morts, dont deux policiers, dans une fusillade à Fredericton au Nouveau-Brunswick

Share

La police a annoncé qu’une fusillade a entraîné la mort de quatre personnes dans un quartier du nord de Fredericton, la capitale du Nouveau-Brunswick, vendredi matin. Deux policiers figuraient parmi les quatre personnes tuées.

RCI avec Radio-Canada et CBC : article actualisé à 15 h 30

Des témoins déclarent avoir vu un bout de canon d’un fusil pointé vers les forces de l’ordre qui avaient encerclé un complexe d’appartements dans un quartier résidentiel. Par la suite, ils ont dit avoir vu deux corps de policiers gisant au sol.

« J’étais endormie. Ça m’a réveillée. Quand je me suis réveillée, je suis allée voir à la fenêtre avec mon mari. Et j’ai vu un homme dans l’immeuble en face du nôtre et il a crié dans notre direction. Nos fenêtres ont été fracassées et le projectile est passé à travers le mur et s’est retrouvé dans la chambre à coucher de mon fils. Ensuite, [l’homme] est sorti de l’immeuble. On a entendu d’autres coups de feu. Il s’est rendu au Tim Hortons et c’était terminé. Je l’ai vu », raconte cette dame qui n’a pas donné son identité.

Une jeune femme en entrevue sur le trottoir

Cette dame qui ne s’est pas identifiée affirme qu’une balle est entrée dans son appartement. Photo : Radio-Canada

Plusieurs impacts sont visibles sur cet édifice faisant partie d’un complexe d’appartements. Photo : Gracieuseté de Brett Gibbons

La police municipale a confirmé que ces deux corps étaient bien ceux de deux de leurs membres.

Suspect grièvement blessé et arrêté

Un homme a été arrêté. Pour l’instant, la police n’a donné aucun détail sur son identité ni sur ses motifs. L’homme a été blessé lors des faits et est sous traitement à l’hôpital de Fredericton.

L’alerte a été levée par les forces de l’ordre qui ont réduit le périmètre de sécurité sur la promenade Brookside, jusque-là bloquée de la rue Main au chemin Ring. La population a été aussi invitée à continuer de vaquer à ses occupations, après quelques heures de confinement.

Voici ce qui découle de la conférence de presse donnée par les autorités à 15 h 30
Les policiers ont réagi dans cette affaire après avoir reçu un appel signalant des coups de feu dans un logement du quartier.

Ils sont intervenus vers 7 h 10.

Sur les lieux, ils ont trouvé deux civils tués. Leurs identités ne sont pas encore dévoilées, car leurs familles ne sont pas encore informées du drame.

Lorsqu’ils ont tenté d’intervenir en s’approchant des deux victimes qui étaient déjà au sol, les deux policiers ont été tués.

Il s’agit de :

  • Sarah May Burns : 43 ans, deux ans de service à la police municipale, mère de trois enfants
  • Robert Costello : 45 ans, 20 ans de service, père de quatre enfants

Pour le moment, l’identité du suspect n’est pas dévoilée. La police a laissé entendre que l’enquête est entre les mains de la GRC pour pouvoir déterminer les motivations de l’homme de 48 ans qui se trouve toujours en soins à l’hôpital de Fredericton.

Le premier ministre de la province, Briand Gallant, a offert toute sa sympathie aux victimes et à leurs familles. Il a souligné la nécessité pour les Canadiens et les habitants de sa province de rester soudés pour panser ensemble la blessure qui sera longue à se cicatriser.

Le maire de Fredericton, Mike O’brien, a dit être de tout cœur avec les victimes et leurs familles. Il a aussi remercié tous ceux qui ont transmis des messages de compassion et de soutien à la communauté.

Share
Mots-clés : , , , ,
Publié dans : Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*