« Je dois pouvoir me regarder dans le miroir et me dire que j’ai fait tout ce que je pouvais pour servir mon pays » - Leona Alleslev qui a quitté le parti libéral et se positionne aux côtés des conservateurs. Photo : La Presse canadienne/Adrian Wyld

Leona Alleslev, députée du Parti libéral, claque la porte et rallie le camp des conservateurs

Share

Réagissant à la démission de la députée libérale qui se joint à son parti, le chef Andrew Scheer déclare : « C’est la preuve que les libéraux sous Justin Trudeau ne sont pas tout à fait prêts à faire face aux enjeux complexes. Elle va faire partie d’un gouvernement qui va être à la hauteur des défis de notre époque. »

RCI avec CBC

Pour expliquer ce départ surprise, Leona Alleslev affirme que « le monde a changé ». Elle mentionne différents enjeux sur lesquels les libéraux se montrent fragiles, dont ceux du libre-échange et de l’économie aussi bien au Canada qu’à l’étranger. « Je dois pouvoir me regarder dans le miroir et me dire que j’ai fait tout ce que je pouvais pour servir mon pays », a-t-elle déclaré.

Elle considère qu’en ce moment, le Canada a besoin d’un leadership fort sous le Parti conservateur. Si elle songe depuis plusieurs mois à quitter le Parti libéral, des personnes dans sa circonscription lui ont dit qu’il y a des choses sur lesquelles il faut mettre un accent particulier, ce qui a renforcé sa détermination à faire ce geste.

Voici quelques-uns des enjeux qui ont motivé cette députée à changer de bord :

  • réforme fiscale
  • réformes pour moderniser les équipements militaires
  • défense et sécurité aux frontières
  • relations avec d’autres pays,
  • taxes, commerce international, conclusion de traités, etc.

« J’ai servi mon pays pendant 35 ans, depuis que j’ai prêté serment pour servir au sein des Forces armées canadiennes et siéger comme élue. Je suis heureuse de pouvoir servir maintenant avec le Parti conservateur », a expliqué la députée qui a estimé qu’elle ne sentait pas qu’elle « avait les coudées franches pour critiquer le gouvernement Trudeau ».

Le chef conservateur et la députée transfuge devant des journalistes.  (Adrian Wyld/Canadian Press)

Échec pour Justin Trudeau?

Andrew Scheer a vite fait de profiter de l’occasion pour critiquer les actions du gouvernement libéral.

Rappelant que Mme Alleslev a fait savoir que l’orientation du gouvernement sous Trudeau n’est pas le leadership dont on a besoin au Canada pour s’attaquer aux dossiers clés, M. Scheer s’est dit très fier d’accueillir une personne hors pair qui a servi le pays en tant que capitaine dans les Forces armées.

Selon lui, l’absence de plan de M. Trudeau nuit au pays. L’économie n’est pas favorable à la classe moyenne, les libéraux ont imposé un moratoire sur les navires-citernes, ont fait fuir les investisseurs, ont détruit les deux oléoducs (Énergie Est et Trans Mountain) qui étaient susceptibles de contribuer à l’accroissement de l’économie canadienne.

Pour Andrew Scheer, Justin Trudeau rend la situation plus difficile sur le plan international. Il constate qu’il est de plus en plus difficile pour le Canada d’être pris au sérieux et relève qu’il faut un parti fort pour affirmer la voix du Canada sur la scène mondiale.

Il déclare que la nouvelle transfuge va être responsable de la sécurité mondiale dans un cabinet fantôme, ce qui va permettre de mener le pays vers l’avenir.

M. Scheer invite les frustrés du « leadership inefficace de Justin Trudeau » à rejoindre les rangs conservateurs avec pour but de battre M. Trudeau en 2019.

La démission de Mme Alleslev survient le jour de la rentrée parlementaire à Ottawa et les conservateurs, qui passent l’une de leurs meilleures journées depuis que Maxime Bernier, député de Beauce au Québec, a claqué la porte du parti, sont ravis d’accueillir la nouvelle députée.

Réaction de Justin Trudeau

Questionné davantage sur les enjeux économiques en chambre, le premier ministre a soutenu que l’économie au Canada se porte bien. Il a mentionné à titre de preuve qu’elle a généré des millions d’emplois en quelques mois, et que dès l’année prochaine, les familles auront 2000 $ de plus dans leurs comptes. Cela montre que la classe moyenne est au centre de sa stratégie.

Répondant aux critiques sur les oléoducs, Justin Trudeau a soutenu que pendant de nombreuses années, le gouvernement conservateur sous Stephen Harper n’avait pas compris qu’il fallait exploiter les ressources naturelles en prenant en compte les droits des peuples autochtones, ce qui explique le blocage actuel.

Share
Mots-clés : , , , , , , ,
Publié dans : Politique

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*