Des demandeurs d'asile arrivent au stade olympique de Montréal à l'été 2017. Photo : Radio-Canada

1 % seulement de tous les demandeurs d’asile illégaux au Canada ont été expulsés aux États-Unis

Share

Le nombre total de renvois de migrants, venus des États-Unis et en situation irrégulière au Canada, reste très très faible malgré les affirmations initiales du ministre fédéral responsable qui a dû présenter ses excuses au Parlement lundi.

Depuis le début de l’année 2017, sur plus de 34 000 demandeurs d’asile qui sont entrés illégalement au Canada, seuls 398 d’entre eux – soit environ 1 % – ont été forcés de quitter le pays et de retourner en majorité aux États-Unis

Ces données officielles entrent donc en contradiction avec des affirmations faites à des journalistes, le week-end dernier, par le ministre responsable de la Sécurité frontalière qui a dû présenter ses excuses lundi aux parlementaires à Ottawa, la capitale canadienne.

Le ministre Bill Blair avait prétendu lors d’une entrevue accordée au réseau de télévision anglophone Global News que l’« écrasante majorité » des demandeurs d’asile ayant traversé la frontière hors des points d’entrée officiels dans les 21 derniers mois avaient dû quitter le pays depuis.

En présentant ses excuses lundi après-midi, le ministre a soutenu qu’il s’était « clairement mal exprimé » en prétendant que la plupart des migrants illégaux n’étaient plus en sol canadien. « Ce n’est pas le cas. Ils attendent le règlement de leur demande. Désolé pour la confusion évidente que j’ai provoquée », a-t-il déclaré.

Le ministre de la Sécurité frontalière, Bill Blair, s’excuse. PHOTO ADRIAN WYLD, LA PRESSE CANADIENNE

Le nombre de demandeurs d’asile irréguliers des États-Unis augmente encore

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) révélait, la semaine dernière, que le nombre de demandeurs d’asile ayant traversé la frontière entre les États-Unis et le Canada de façon irrégulière a augmenté au mois d’août. Il s’agit du deuxième mois de suite de croissance après une tendance à la baisse qui s’était amorcée en mai dernier.

Les données de la police fédérale révèlent que le Canada a appréhendé 1747 demandeurs d’asile en situation irrégulière au mois d’août. Cela représente une hausse de 113 personnes par rapport à juillet. Au total, plus de 3300 demandeurs d’asile entrés au Canada de façon irrégulière ont été appréhendés en juillet et en août.

Si le nombre de personnes qui ont demandé l’asile au Canada après avoir franchi la frontière de façon irrégulière a légèrement augmenté en août, cette augmentation demeure bien inférieure aux sommets observés à l’été 2017 (8000 demandeurs d’asile). Cela avait obligé l’Armée canadienne à installer des rangées de tentes pour héberger temporairement les citoyens fuyants les États-Unis.

Pour l’année 2017, on dénombrait 49 775 demandes d’asile au Canada, dont 24 980 au Québec.

Un groupe de migrants traversant la frontière à Saint-Bernard-de-Lacolle, au Québec, en 2017. Photo : Radio-Canada/Ryan Remiorz

Un système surchargé, affirme l’opposition

La députée conservatrice Michelle Rempel La Presse canadienne / Adrian Wyld

Selon Michelle Rempel, porte-parole conservatrice en matière d’immigration, ces chiffres suggèrent que le système d’asile du Canada est lourdement surchargé par des personnes qui ne sont pas des réfugiés légitimes.

L’important retard dans le traitement des demandes inciterait des ressortissants étrangers à en tirer profit, sachant qu’ils pourraient attendre en moyenne 20 mois avant que l’on examine leur dossier, prétend Mme Rempel.

Elle exhorte de nouveau le gouvernement à renégocier l’Entente sur les tiers pays sûrs avec les États-Unis, considérée comme un facteur important dans le récent afflux de demandeurs d’asile au Canada. L’accord empêche les demandeurs d’asile déjà présents sur le territoire américain de demander la protection du statut de réfugié à un point d’entrée officiel du Canada.

Le saviez-vous?
– Le gouvernement consacre 74 millions de dollars au cours des deux prochaines années pour permettre à la commission indépendante qui traite les demandes d’asile d’embaucher plus de personnel.
– De plus, Ottawa collabore avec des consulats et des ambassades à l’étranger pour faire comprendre que traverser la frontière de manière irrégulière ne permet pas une « entrée gratuite au Canada. »

À la frontière canadienne Crédit photo : Paul Chiasson La Presse canadienne

RCI avec La Presse canadienne et la contribution de Radio-Canada

En complément

Rétention des réfugiés à la frontière : l’approche plus humaine d’Ottawa – RCI 

Camionneurs québécois accusés de trafic de réfugiés clandestins à la frontière – RCI 

Habiter le monde par-delà les nations, les frontières et les murs… – RCI 

Share
Mots-clés : , , , , , , , , ,
Publié dans : Immigration et Réfugiés, International, Politique

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*