Toufik Benhamiche - Photo: La Presse Canadienne

Une pétition appuie ce vacancier québécois retenu depuis 14 mois par la justice à Cuba

Share

Les proches d’un Québécois retenu par les autorités cubaines dénoncent le manque d’aide du gouvernement canadien dans cette affaire.

Embarcation de location pour touristes près de Cayo Coco sur l’île cubaine Photo : Sunwing

Toufik Benhamiche, originaire de la région de Mascouche, était aux commandes en mer d’une petite embarcation louée motorisée en juillet de l’an dernier lorsque le moteur se serait soudainement emballé. Il a perdu la maîtrise de son embarcation et elle est allée heurter et tuer sur le coup Jennifer Ann Marie Innis, une touriste ontarienne.

En avril dernier, la justice cubaine avait déclaré Toufik Benhamiche coupable de négligence criminelle causant la mort et l’avait condamné à quatre ans de prison.

Puis, ce printemps, un tribunal supérieur cubain a retiré toutes les accusations pesant contre Toufik Benhamiche, mais il ne peut quitter l’île, car les autorités ont repris leur enquête. M. Benhamiche vit en liberté. Il loue une chambre et c’est sa conjointe qui, du Canada, paie ses dépenses.

Aucune aide consulaire du Canada à Cuba?

Kahina Bensaadi dit que son conjoint n’a eu droit à aucune intervention consulaire depuis le début de sa mésaventure, il y a 14 mois.

« Les seuls services consulaires qu’on obtient, c’est des mises à jour au dossier. Et souvent, quand l’information vient par le biais de la mise à jour, nous l’avons déjà », relate Mme Bensaadi.

La pétition en ligne Photo : Radio-Canada

Mardi, elle et une collègue de travail de M. Benhamiche ont livré au parlement canadien une pétition électronique réclamant le retour immédiat de l’homme au pays. La pétition avait recueilli un peu plus de 1600 signatures.

La démarche est appuyée par le député de Montcalm, Luc Thériault, qui s’en prend aux autorités consulaires canadiennes, à la ministre des Affaires étrangères et même au premier ministre.

« Il me semble que c’est très facile pour les autorités canadiennes qui ont toujours eu des bonnes relations avec Cuba, à partir du moment où il n’y a aucune accusation maintenant contre M. Benhamiche, de le faire revenir pour qu’il puisse voir ses filles […] M. [Justin] Trudeau est bon dans ces questions humanitaires. Il fait des grandes leçons à travers la planète. Il faudrait qu’il s’occupe de son monde, là », a dit le député bloquiste au cours d’une conférence de presse avec Mme Bensaadi.

Cette affaire intéresse, depuis ses débuts, beaucoup de Canadiens puisque Cuba est la troisième destination étrangère des Canadiens avec 1 million de visites en 2010 par exemple, derrière les États-Unis (20 millions) et le Mexique (1,3 million).

Photo : Getty Images / YAMIL LAGE

Un abus de pouvoir de la justice cubaine?

Julius Grey – Photo : Radio-Canada

L’avocat montréalais bien connu Julius Grey, spécialisé dans la défense des droits de la personne, estimait récemment que dans des circonstances semblables au Canada son client n’aurait jamais été jugé coupable et que l’affaire aurait été vite classée comme un accident.

Julius Grey rejetait le blâme de cet accident sur la compagnie de location de l’embarcation. Il affirme que son client s’est fait offrir la possibilité de la louer sans qu’on lui fournisse une réelle formation pour la piloter.

L’avocat soutenait qu’il y avait là une faute évidente et grave de la part de l’entreprise parce que son client n’a eu droit à aucune formation et qu’il n’avait pas de permis.

Le Canada doit intervenir, affirme l’épouse de Toufik Benhamiche

Toufik Benhamiche Photo : PC

M. Benhamiche voudrait qu’Ottawa intervienne afin qu’il puisse rentrer chez lui, à Mascouche, en attendant la fin de cette enquête. Mais ses demandes se heurtent à un refus des autorités consulaires canadiennes.

« Nous ne pouvons pas intervenir dans le processus judiciaire d’un pays souverain », est la réponse que Mme Bensaadi dit avoir reçu du gouvernement canadien.

La secrétaire parlementaire responsable des affaires consulaires au gouvernement Trudeau assure qu’elle connaît bien le dossier et qu’elle s’en occupe.

« Nous lui donnons de l’aide consulaire, a affirmé Pamela Goldsmith-Jones à son arrivée aux Communes mardi après-midi. Nous offrons tout ce que nous pouvons offrir. »

Toufik Benhamiche exhorte le gouvernement canadien, qui possède cette ambassade à Cuba, de l’aider à rentrer chez lui. (Desmond Boylan / Associated Press)

RCI avec La Presse canadienne, CBC et la contribution d’Alain Gravel et Patrick Masbourian de Radio-Canada

En complément

Les touristes canadiens et québécois à Cuba doivent côtoyer de plus en plus d’Américains – RCI

Au-delà de la fin des Castro à Cuba vu du Canada – RCI

300 raisons d’aimer La Havane : Heidi Hollinger nous invite à la découverte du « vrai visage » de la capitale de Cuba – RCI

Share
Mots-clés : , , , , , , ,
Publié dans : International, Politique, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*