Palu, sur l'une des îles indonésiennes touchées par le tsunami. PHOTO MUHAMMAD RIFKI, AGENCE FRANCE-PRESSE

475 000 enfants rescapés du tsunami du 28 septembre en Indonésie ont besoin d’une aide urgente

Share

L’UNICEF tend la main et souhaite recevoir environ 35 millions de dollars pour subvenir aux besoins de 475 000 enfants. Ces derniers et leurs familles ont été forcés de fuir les régions frappées par un tsunami provoqué par plusieurs tremblements de terre sur l’île des Célèbes et à Lombok, en Indonésie.

RCI avec des informations de l'UNICEF

Des milliers de déplacés vivent dans des camps étroits

La série de tremblements de terre du mois d’août a entraîné le déplacement de 340 000 personnes. Elles vivent dans des conditions précaires dans 2800 camps débordés.

La situation des familles et des enfants préoccupe l’UNICEF, qui fait appel à la générosité internationale pour collecter près de 35 millions de dollars.

Cet argent servira à répondre aux besoins de 1,5 million de personnes qui manquent de tout : eau, nourriture, services hygiéniques, soins de santé. En plus, il faut assurer la scolarisation des enfants déplacés..

Notre priorité absolue pour le moment est de veiller à ce que les enfants reçoivent l’aide essentielle à leur survie sous la forme de services de santé, d’alimentation en eau et d’assainissement, d’alimentation et de protection. Les six prochains mois seront extrêmement cruciaux, alors que nous veillons à ce que chaque enfant dont la vie est bouleversée puisse avoir la possibilité de se rétablir et de rebâtir sa vie pour le mieux dans un environnement sûr et favorable explique Debora Comini, la représentante d'UNICEF Indonésie.

Le 6 octobre 2018, Haikal, 11 ans, se tient dans une tente pour personnes déplacées. © UNICEF/UN0241655/Wilander (Groupe CNW/UNICEF Canada)

L’UNICEF se préoccupe des enfants séparés et de ceux qui ont besoin d’un soutien psychosocial. Les équipes de l’UNICEF sur le terrain établissent des espaces communautaires sécurisés pour les femmes et les enfants, y compris des espaces adaptés aux enfants, et poursuivent les processus d’enregistrement et de localisation pour établir et vérifier l’identité des enfants, les enregistrer, puis localiser et réunifier les familles.

Quelques détails sur le tsunami et sur ses conséquences

La vie de 1,5 million de personnes a été bouleversée en raison d’un tsunami provoqué par un séisme d’une magnitude de 7,4 qui s’est produit le 28 septembre au large de l’île des Célèbes.

Le bilan du 9 octobre fait état de 2010 morts, de 10 700 blessés graves et de 671 disparus.

L’UNICEF demande 26,6 millions de dollars américains afin de permettre à 1,4 million de personnes au centre des Célèbes et à Lombok d’avoir accès à des services d’alimentation en eau, d’assainissement et d’hygiène (WASH), de protection de l’enfant, d’éducation, de santé et d’alimentation du jeune enfant.

Scène de congestion routière alors que des résidents de Lombok cherchent à évacuer les zones près des côtes dans des voitures et sur des mobylettes.

Des résidents de Lombok lors de l’évacuation déclenchée par l’alerte au tsunami, maintenant levée. Photo : Reuters/Antara Foto Agency

Près de 83 000 personnes ont été déplacées dans le centre de l’île des Célèbes, et environ 500 000 autres ont besoin de toute urgence d’avoir accès à des services d’alimentation en eau et d’assainissement.

Avant cette catastrophe, la ville de Palu, le principal centre urbain, avait une faible couverture vaccinale de 49 %, et une prévalence de malnutrition et de retard de croissance de 12,5 % et de 36,1 %, respectivement.

Le centre des Célèbes affiche également l’un des taux d’assainissement les plus bas de l’Indonésie. Ces vulnérabilités exacerbent le risque d’épidémies pour des milliers d’enfants.

Parmi les 2700 écoles établies dans la région, beaucoup pourraient également avoir été touchées, et l’éducation de 270 000 enfants pourrait par conséquent être menacée.

À lire aussi :

Share
Mots-clés : , , , , , , , , , ,
Publié dans : International, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*