Bernard Landry - RC

Bernard Landry - RC

L’ancien premier ministre du Québec Bernard Landry est décédé

Share

L’ex-premier ministre péquiste a rendu son dernier souffle mardi à 11 h 30 auprès de sa famille, de ses enfants et de sa conjointe Chantal Renaud. L’homme politique, professeur, avocat et chef du Parti québécois aura porté la cause souverainiste tout au long de sa vie. Il s’est éteint à l’âge de 81 ans.

Figure incontournable de l’arène politique de ses 50 dernières années, Bernard Landry aura fait de la souveraineté du Québec son grand combat : « la patrie avant les partis ». Né en 1937 à Saint-Jacques-de-Montcalm, dans la région de Lanaudière, il a étudié le droit à Montréal et l’économie à Paris avant de se joindre en 1964 aux troupes de René Lévesque à l’âge de 27 ans.

Il a accédé au cabinet Lévesque à titre de ministre d’État au Développement économique. À la suite de la démission de Lucien Bouchard, M. Landry a pris la tête de la formation souverainiste en 2001 et devient le 28e premier ministre du Québec.

Le premier ministre du Québec Bernard Landry et sa conjointe Chantal Renaud, le lundi 14 avril 2003 à Québec (Crédit photo : La Presse Canadienne/Paul Chiasson)

Il a été en poste de mars 2001 à avril 2003. Il a marqué l’histoire en 2002 en signant, à Waskaganish, la célèbre « paix des braves » avec le peuple Cris sur le développement de la Baie-James. Le 5 juin 2005, à la surprise générale,  il a démissionné comme chef du Parti québécois, malgré un vote de confiance de 76,2 % lors d’un congrès national. Une décision qu’il dira avoir regrettée.

De 2003 à 2005, il a siégé comme chef de l’opposition, à la suite de la victoire du Parti libéral du Québec mené par Jean Charest. Un documentaire intitulé À hauteur d’homme, revient sur sa dernière campagne électorale. Très actif en politique, il a néanmoins poursuivi sa carrière dans les coulisses du pouvoir et dans les médias.

Tribun à la forte personnalité, Bernard Landry était considéré comme un être d’une grande culture. Il a d’ailleurs reçu de nombreuses distinctions, dont la Grand-Croix de l’Ordre de la Pléiade en 2002. Il a été fait commandeur de la Légion d’honneur de France en 2004, et il a obtenu l’année suivante le premier prix Louis-Joseph-Papineau pour avoir consacré une bonne partie de sa vie à la cause souverainiste. Enfin, il est devenu, en 2008, grand officier de l’Ordre national du Québec pour sa contribution exceptionnelle à la vie québécoise.

Avec Radio-Canada

Lire aussi :

Trois ex-premiers ministres réunis 30 ans après la mort de René Lévesque

Comprendre les motivations profondes des séparatistes québécois

Bientôt le 20e anniversaire du 2e référendum sur l’indépendance du Québec

Share
Mots-clés : , , , , ,
Publié dans : Politique

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*