McDonald's est le plus grand distributeur de jouets au monde. La compagnie en insère un dans 20% de ses ventes. Chaque année, McDonald's distribue 1.5 milliard de jouets à travers le monde.

Une demande de recours collectif au Québec contre McDonald’s pour ses présentoirs publicitaires « Joyeux Festins »

Share

Depuis 40 ans, le Québec interdit aux entreprises d’adresser de la publicité directement aux enfants de moins de 13 ans. Or, selon un groupe de plaignants, la multinationale américaine du burger McDonald’s est coupable de publicité illégale en raison des présentoirs de jouets de ses « Joyeux Festins » (Happy Meals).

REUTERS

Ces présentoirs situés directement à la hauteur des yeux des enfants montrent des jouets associés systématiquement à des films populaires pour enfants. Ils les inciteraient donc à demander à leurs parents les repas Joyeux Festins pour se procurer les jouets convoités.

McDonald’s soutient de son côté respecter la loi québécoise et affirme que la cause des plaignants n’est pas fondée et qu’il existe des précédents tel que les boîtes de céréales contenant des jouets ou l’existence de présentoirs dans les magasins de jouets au Québec.

Rappelons que la loi québécoise interdit, entre autres, d’« inciter directement un enfant à acheter ou à inviter une autre personne à acheter un bien ou un service ou à s’informer à leur sujet ».

Aide-mémoire...
– Il y a neuf ans, McDonald’s avait reconnu sa culpabilité devant l’Office de la protection du consommateur du Québec pour avoir orchestré une vaste campagne de publicité ciblant les enfants de moins de 13 ans.
– Durant la période des Fêtes de fin d’année, en 2007, McDonald’s avait commandité une émission pour enfants sur les ondes de Télé-Québec où une étoile placée au sommet du sapin de Noël avait été remplacée par les arches dorées de la marque.
– Une publicité mettant en vedette deux enfants offrant des croquettes de poulet à leur professeur avait également été présentée à plusieurs reprises.
– McDonald’s avait plaidé coupable à six chefs d’accusation et avait payé 12 000 $ d’amende.

Faudrait-il renforcer ou plutôt assouplir la loi québécoise contre la publicité visant les enfants?

Plaidoyer pour étendre la loi québécoise à tout le pays

Les règles québécoises sur la publicité destinée aux enfants, incluses dans la Loi sur la protection du consommateur, sont parmi les plus restrictives du monde. Plusieurs personnes au Canada aimeraient voir cette loi étendue au reste du pays, tandis que d’autres soutiennent que la loi québécoise devrait être diluée.

Brian Cook, chercheur à l’Agence de santé publique de Toronto

Selon Brian Cook, chercheur à l’Agence de santé publique de Toronto, qui rêve d’une loi pancanadienne « à la québécoise», les enfants ne peuvent pas faire la différence entre le contenu publicitaire et le contenu informatif, ce qui les rend particulièrement vulnérables aux efforts souvent subtils des publicitaires, entre autres sur le web.

Dans les sites les plus consultés par les 6-12 ans au Canada, on retrouve YouTube, Lego (particulièrement pour les jeunes garçons de 8-12 ans) et plusieurs autres ayant des attaches avec un annonceur ou contenant de la publicité.

Plusieurs souhaiteraient que le Canada fasse au moins comme le Mexique. En 2014, il a décidé de restreindre les publicités diffusées à la télévision d’aliments et de boissons destinés aux enfants. Certaines publicités sont dorénavant interdites entre 14 h 30 et 19 h 30 les jours de semaine et de 7 h à 19 h les fins de semaine.

RCI avec La Presse canadienne et la contribution de Mathieu Dugal et Michel C. Auger, Martine Bordeleau, Catherine Lachaussée de Radio-Canada

En complément

Le Canada s’attaquera à l’obésité en ciblant la publicité de malbouffe destinée aux enfants – RCI 

Publicités des boissons sucrées alcoolisées ciblant nos jeunes : c’est le « far west» – RCI 

Mettre ou ne pas mettre les photos de nos enfants sur Facebook? – RCI 

Share
Mots-clés : , , , , , , , ,
Publié dans : Économie, Internet et technologies, Santé

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

2 comments on “Une demande de recours collectif au Québec contre McDonald’s pour ses présentoirs publicitaires « Joyeux Festins »
  1. yvan lagace dit :

    le manger est toujours froid et les frite froide ses pas mengables meme ci on demande davoirs frais et chaud on paye pie on a rien mes presser de manger car on travail et le temp nous manque …