La possession d’armes à feu est en hausse au pays.

Le gouvernement fédéral est en guerre contre les violences reliées aux armes à feu et aux gangs.
Photo Credit: iStock

86 millions de dollars pour combattre la violence liée aux armes à feu et aux gangs au Canada

Share

Le gouvernement fédéral souhaite s’attaquer à la violence liée aux armes à feu avec des fonds supplémentaires.

RCI avec Sécurité publique et Protection civile Canada

La violence par les armes à feu ne cesse de croître en Amérique du Nord, notamment aux États-Unis où les cas de fusillade sont légion.

Au Canada, qui n’échappe pas au phénomène, Toronto est très souvent le théâtre d’actes semblables qui laissent de nombreuses victimes sur le carreau.

Le gouvernement libéral veut rendre les collectivités du pays plus sécuritaires en prenant des mesures pour renforcer les actions de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC).

L’annonce du financement de 86 millions de dollars s’inscrit dans une stratégie à long terme afin de resserrer le contrôle et l’entrée des armes à feu sur le territoire canadien.

Sur une période de cinq ans, 51,5 millions de dollars seront offerts à l’ASFC pour empêcher les armes à feu illégales d’entrer dans le pays. L’ASFC investira dans une installation de formation pour les chiens détecteurs, déploiera de nouvelles équipes de chiens détecteurs à des passages à niveau clés, élargira la technologie à rayon X aux centres postaux et aux installations de fret aérien et fournira une formation sur la détection des biens dissimulés dans les véhicules qui traversent nos frontières

Une mitraillette et plusieurs revolvers sont posés sur une table.

Des armes de poing et des fusils d’assaut Photo : iStock

Miser sur la prévention et la collaboration

La stratégie fédérale renforcera les capacités opérationnelles des intervenants en formation, enquête, inspection, technologies et renseignement.

Un montant de 34,5 millions de dollars sur cinq ans sera utilisé pour améliorer la nouvelle Initiative intégrée contre les infractions criminelles commises avec armes à feu de la GRC.

Ces mesures fédérales interviennent en réponse aux recommandations formulées lors du dernier sommet sur la violence reliée aux armes à feu et aux gangs.

Elles mettent l’accent sur la prévention et la collaboration entre toutes les parties pour réduire l’incidence de ce type de violence qui prend de l’ampleur, surtout avec l’augmentation de la quantité des armes à feu de contrebande sur le territoire canadien.

En reconnaissant qu’une approche collaborative sera essentielle au succès, le gouvernement du Canada met à la disposition des provinces et territoires plus de 200 millions de dollars afin de répondre à leurs besoins particuliers.

La violence liée aux armes à feu et aux gangs est une menace grave à la sécurité et à la prospérité de nos collectivités. Donner aux organismes d’application de la loi les ressources dont ils ont besoin pour l’arrêter est une partie essentielle de la solution. L’annonce d’aujourd’hui permettra à la GRC et à l’ASFC de prendre des mesures importantes dans la lutte contre la violence liée aux armes à feu et aux gangs. Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile
Faits en bref
Ce financement sera offert dans le cadre de l’Initiative pour prendre des mesures contre la violence liée aux armes à feu et aux gangs de rue annoncée par le ministre Goodale en novembre 2017.

Ce financement augmentera le soutien à l’application de la loi, au partage de renseignements et à l’interdiction des armes à feu de contrebande.

En 2017, l’Agence des services frontaliers du Canada a saisi 467 armes à feu, ce qui représente une augmentation de près de 19 % par rapport au nombre moyen d’armes à feu saisies en 2016.

Des policiers et des ambulanciers sur la rue Queen Ouest à Toronto

Des policiers lors d’une intervention dans la rue Queen Ouest, à Toronto, dans le cadre d’une enquête ouverte à la suite d’une fusillade. Photo : Radio-Canada/Neil Herland/CBC News

En 2017, le taux d’infractions avec violence liée aux armes à feu a augmenté pour la troisième année de suite et a atteint 2734 cas, une augmentation de 7 % par rapport à l’année précédente.

Sécurité publique Canada travaillera en étroite collaboration avec Statistique Canada afin d’améliorer la collecte de données sur les incidents criminels liés aux gangs.

À lire aussi :

Share
Mots-clés : , , , , , ,
Publié dans : Politique, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*