Blaine Higgs

Blaine Higgs, nouveau premier ministre du Nouveau-Brunswick
Photo Credit: Michel Nogue/Radio-Canada

Assermentation du gouvernement du premier ministre Blaine Higgs au Nouveau-Brunswick : 16 ministres entrent en fonction

Share

La cérémonie d’assermentation du nouveau gouvernement conservateur de Blaine Higgs a eu lieu à l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick, six semaines après les élections qui ont entraîné le renversement du gouvernement libéral de Brian Gallant.

RCI avec RDI

Voici le nouveau cabinet conservateur

  • Robert Gauvin : vice-premier ministre et ministres des Affaires francophones
  • Andrea Anderson-Mason : ministre de la Justice et procureure générale
  • Ross Wetmore : ministre de l’Agriculture, de l’Aquaculture et des Pêches
  • Mary Elisabeth Wilson : ministre du Développement économique et de la petite Entreprise
  • Dominic Cardy : ministre Éducation et de la petite enfance
  • Mike Holland : ministre du Développement de l’Énergie et des Ressources
  • Jeff Carr : ministre de l’Environnement et des Gouvernements locaux
  • Dorothy Shephard : ministre du Développement social
  • Ernie Steeves : ministre des Finances et président du Conseil du trésor
  • Hugh John Alexander Flemming : ministre de la Santé
  • Carl Urquhart : ministre de la Sécurité publique et Solliciteur général
  • Trevor Holder : ministre de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail
  • Sherry Wilson : ministre des Services et ministre responsable de l’Égalité des femmes
  • Bill Oliver : ministre des Transports et des Infrastructures
  • Gregory Francis Thompson : ministre des Affaires intergouvernementales
  • Jake Daniel Stewart : ministre des Affaires autochtones
Blaine Higgs en conférence de presse le 8 novembre 2018.

Blaine Higgs, premier ministre désigné du Nouveau-Brunswick Photo : Radio-Canada/Michel Corriveau

Qui est le nouveau premier ministre

Blaine Higgs est le 34e premier ministre du Nouveau-Brunswick. Il remplace le libéral Brian Gallant qui a été renversé en chambre lors d’un vote de confiance.

Son gouvernement entend remettre la province sur les rails, sur le plan économique. M. Higgs fera connaître son plan d’action dans son discours du Trône à la fin du mois de novembre.

Il a fait savoir, lorsqu’il a reçu de la lieutenante-gouverneure la permission de former le nouveau gouvernement, qu’il mettra l’accent sur les résultats, sans obliger la population et les entreprises à payer plus d’impôts. Son autre priorité consistera à remédier à la pénurie des ambulanciers dans la province.

Blaine Higgs est présenté comme un politicien doublé d’un gestionnaire d’expérience :

  • À 64 ans, il est plus vieux premier ministre de l’histoire de cette province.
  • II a été dirigeant chez Irving pendant 33 ans.
  • Il a été ministre des Finances de la province.

Le nouveau premier ministre veut s’appuyer sur des hommes d’expérience. Plusieurs ont occupé des fonctions de députés ou de ministres à la Santé, à la Justice ou à l’Environnement.

Le seul Acadien, Robert Gauvin, député francophone de la circonscription de Shippagan-Lamègue-Miscou, dans la région du nord, va jouer un rôle important dans le nouveau cabinet. Il va notamment défendre les droits linguistiques de la minorité francophone.

Le premier ministre Higgs, qui a été vivement critiqué pour son manque de maîtrise du français, a à coeur le bilinguisme. Il souhaite pouvoir compter sur l’expérience de politiciens bilingues, capables de s’adresser aux électeurs dans les deux langues officielles, le français et l’anglais, afin qu’aucune des langues ne soit marginalisée.

C’est depuis plus d’un mois qu’une incertitude plane sur la politique provinciale au Nouveau-Brunswick. Le nouveau gouvernement conservateur minoritaire souhaite mener les affaires de la province pendant au moins quatre ans avant l’organisation de nouvelles élections.

À lire aussi :

Share
Mots-clés : , ,
Publié dans : Politique

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*