Janine Sutto personnifie Margot dans « Maman chérie » en 1997. Photo : Radio-Canada/Jean Bernier

Janine Sutto immortalisée : la Maison de la culture Frontenac portera son nom dès le 19 novembre

Share

La Ville de Montréal a tenu à rendre hommage à la dame de culture qu’a été Jeanine Sutto en immortalisant son nom dans sa toponymie. À partir du 19 novembre, la Maison de la culture Frontenac changera de dénomination pour porter le nom de l’artiste qui s’y est produite à maintes reprises durant sa riche carrière.

RCI avec des informations de la ville de Montréal

L’artiste est morte, vive l’artiste!

C’est une belle marque de reconnaissance de Montréal et de sa mairesse Valérie Plante, qui dédient à cette icône du théâtre l’un des fleurons du réseau Accès culture.

« Il allait de soi que la Ville de Montréal soulignerait l’apport culturel de Mme Sutto qui a su marquer plusieurs générations en interprétant des rôles variés dans des œuvres qui ont rejoint une multitude de publics. Le Centre-Sud a été un cadre si important de cette grande carrière que le choix de la maison de la culture, où la comédienne a d’ailleurs joué dans les années 1990, s’est imposé », a souligné Valérie Plante.

La Maison de la culture Frontenac portera le nom de Jeanine Sutto dès le 19 novembre 2018. Crédit : Wiki

La maison de la culture Frontenac, avec sa centaine de spectacles multidisciplinaires par année, ses expositions de haut calibre, ses résidences d’artistes et ses projets de médiations culturelles, est reconnue comme étant l’un des fleurons du réseau Accès culture de la Ville de Montréal. On n’aurait pu trouver nulle part ailleurs un lieu pouvant incarner aussi bien les valeurs de démocratisation et d’accessibilité culturelles qui ont fait la marque de cette grande dame de la culture. 

Jeanine Sutto est de ces artistes qui ont marqué le Québec et le Canada par leur créativité et par l’originalité de leurs œuvres.

Décédée à l’âge de 95 ans l’année dernière, elle a laissé une œuvre immense qui rappelle un parcours artistique de 75 ans, jalonné de « rires et de pleurs » pour son public diversifié.

Arrivée au Québec dans les années 1930, c’est dans l’arrondissement de Ville-Marie que la Parisienne dépose ses valises, dont le contenu se dévoilera en une série de spectacles à la Maison de la culture Frontenac et ailleurs dans la province.

De sa première apparition sur scène au Montreal Repertory Theatre (MRT français) en 1940 jusqu’à son apparition dans Tout comme elle à l’Usine C en 2005, en passant par ses nombreux rôles dans des radio-romans, à la télévision de Radio-Canada, TVA ou Télé-Québec, ce secteur de Montréal a vu Mme Sutto évoluer et exceller. De Symphorien à Poivre et sel en passant par Les beaux dimanches, le Centre-Sud a été son terrain de jeu.

Janine Sutto en 1961 dans « Le mors aux dents ».

Janine Sutto en 1961 dans Le mors aux dents.  Photo : Radio-Canada/André Le Coz

Avant que son nom ne soit intégré à la toponymie montréalaise, « Janine Sutto aura reçu plusieurs autres honneurs pour récompenser sa carrière fructueuse, dont le Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle en 2014. L’organisme de bienfaisance MU a inauguré en 2016 une murale en hommage à la grande comédienne dans le quartier Centre-Sud, à Montréal ».

« Je suis tellement heureuse et reconnaissante que ma mère ait un lieu à son nom dans ce quartier où elle est arrivée de Paris en 1930, a affirmé Mireille Deyglun. La culture était au centre de la vie de Janine et cette maison de la culture était importante à ses yeux. C’est ici qu’elle a joué la reine Victoria dans la pièce de Simon Fortin Un pays dans la gorge, un de ses plus beaux souvenirs de théâtre. »

À propos de la Maison de la culture Frontenac

Située dans l’arrondissement de Ville-Marie, la Maison de la culture Frontenac est un lieu de découvertes dans toutes les disciplines artistiques avec ses 150 événements présentés chaque année, tels que des spectacles, concerts et expositions, le tout dans deux salles d’expositions, une salle de spectacle et un hall d’entrée.

Sa nouvelle désignation, Janine-Sutto, s’inscrit dans le cadre de l’opération Toponym’Elles, visant à intégrer plus de noms féminins dans la toponymie montréalaise. La décision sera adoptée au conseil municipal du 19 novembre, date à laquelle le changement sera effectif.

De nombreuses personnalités ont rendu un dernier hommage à la comédienne Janine Sutto, décédée le 28 mars à l'âge de 95 ans. La cérémonie était présidée par l'archevêque de Montréal Christian Lépine. Le reportage de Valérie-Micaela Bain

De janvier à septembre 2019, la salle de spectacle sera fermée pour rénovations. Après 30 ans de service, les sièges seront changés et les systèmes mécaniques, électriques et de sécurité seront mis à niveau.

La Maison de la culture Janine-Sutto continuera de recevoir des visiteurs durant les travaux. Des spectacles seront présentés dans l’une des salles d’exposition. 

En complément
Share
Mots-clés : , , , , ,
Publié dans : Arts et spectacles, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*