Météo et climat ne sont pas synonymes (Photo iStock)

Météo et climat ne sont pas synonymes

Share

Êtes-vous climatosceptique?

La question bouscule plusieurs idées préconçues n’est-ce pas?

Quand le candidat perdant à la course à la chefferie du parti conservateur du Canada et maintenant chef du Parti populaire du Canada Maxime Bernier a déclaré le mois dernier que « le CO2 n’est pas de la pollution, c’est ce qui sort de votre bouche quand vous respirez et ce qui nourrit les plantes », il s’inscrivait directement dans la grande mouvance des négateurs du réchauffement, au grand dam des scientifiques et au bonheur des pétrobouffeurs.

Et ce n’est pas la seule de ces perles glanées au fil des déclarations de politiciens ou de gens d’affaires. Songez à celle de la candidate à la vice-présidence en 2008, la républicaine Sarah Pailin, qui disait que c’était tout simplement Dieu qui nous serrait plus fort dans ses bras!

« Les faits montrent qu’il n’y a PAS de preuves empiriques qui prouvent que les émissions de CO2 font grimper la température de la Terre. »

Maurice Newman, conseiller au premier ministre australien – 2014

Nigel Farange en avril 2013 au parlement européen présentait deux photographies de la calotte glaciaire du pôle Nord. L’une d’août 2012 et celle de l’année de sa déclaration. Ce qu’il a dit (traduction) :

«  Il y a eu une augmentation de 60 % en un an d’après une étude menée par des scientifiques américains. Nous entrerions selon eux dans une période de refroidissement de la planète de 15 à 390 ans. Nous avons de toute évidence fait l’une des erreurs les plus stupides de l’histoire en nous alarmant sur le climat. »

Et ce n’est pas tout.

Khabibullo Abdusamatov, mathématicien et astronome à l’observatoire de Pulkovskaya de l’académie des sciences russes, affirme que l’évolution de la température peut être en très grande partie imputée à l’activité solaire, qui a été inhabituellement élevée.

À ces déclarations, ajoutons les savoureuses – à défaut d’autre adjectif – déclarations du président américain Donald Trump.

« Il n’a jamais fait aussi froid lors de la parade de l’Action de grâces à New York. C’est une des Actions de grâces les plus froides jamais vues! » (Sur Twitter, évidemment, jeudi dernier, jour de l’Action de grâces aux États-Unis)

« Une vague de froid brutale et prolongée pourrait fracasser TOUS LES RECORDS — Où est le réchauffement climatique? » (Encore sur Twitter, quelques jours plus tôt).

Maxime Bernier n’est pas seul dans sa vision du CO2.

Par contre, comme nombre de personnes sur Terre, Donald J. Trump et Maxime Bernier confondent deux mots qui n’ont rien de synonyme : météo et climat.

Afin de bien parler des différences fondamentales entre ces deux (pseudo) amis, la météo c’est comme l’humeur d’une personne, on passe de la grisaille à la morosité ou du bonheur à avoir une pêche d’enfer selon des bases quotidiennes ou hebdomadaires, alors que le climat s’apparente plutôt à la personnalité qui elle est plus établie à long terme.

Autre comparaison, la météo, c’est la diète suivie pour perdre du poids, le climat c’est le poids santé maintenu pendant des années.

(Photo : iStock)

Réchauffement climatique et vagues de froid

Dans le sud du Québec et le sud-est de l’Ontario, l’hiver est arrivé un mois plus tôt que sa date prévue. De plus, on nous annonce une bordée de 15 à 25 cm de neige pour la nuit prochaine. Pas mal pour un 26 novembre au 45e parallèle nord, avouons-le.

Il n’en faut pas plus pour libérer les états d’âme des climatosceptiques.

Par contre, ce qui est indéniable, c’est que le climat se réchauffe, ce qui n’exclut pas des vagues de froid.

Ainsi, malgré la position du président Trump, la Maison-Blanche a publié vendredi un rapport rédigé conjointement par 13 agences gouvernementales auxquelles se sont joints des experts indépendants.

Et, que dit ce rapport?

« Les changements climatiques transforment où et comment nous vivons et présentent des défis croissants pour la santé humaine et la qualité de la vie, l’économie et les systèmes naturels qui nous soutiennent. La facture s’élève déjà  à 400 milliards $ US, et ce seulement depuis 2015, et on prévoit une augmentation du nombre de décès et de maladies. »

Fourth National Climate Assessment

On peut y lire notamment que plus de 90 % du réchauffement auquel nous faisons face aujourd’hui est causé par l’activité humaine.

De plus, en ce qui a trait à ces écarts vers le bas des températures, le rapport ajoute :

« Sur des échelles de temps plus courtes et des régions géographiques plus petites, l’influence de la variabilité naturelle peut être supérieure à celle de l’activité humaine. Sur plusieurs décennies de climat, la température mondiale continue d’augmenter de façon constante. »

(op. cit.)

En clair, ce n’est pas parce que le climat se réchauffe qu’il n’y aura plus de journées froides.

Il a fallu combien d’années pour que le monde accepte que la Terre soit ronde et qu’elle n’est pas au centre de l’univers. Le réchauffement de notre planète bleue, la seule que nous avons, doit faire face aux descendants des négationnistes d’alors on dirait.

Associated Press, CP, Radio-Canada, RCI

Plus:

Les dossiers de Radio Canada International sur les changements climatiques et les défis auxquels devra faire face le Canada (RCI)

Economy will be battered by climate change, U.S. report says, in clash with Trump (Financial Post)

Major Trump administration climate report says damage is “intensifying across the country” (Washington Post)

44% des gens du Québec sont climatosceptiques (Huffington Post)

Déclaration de Nigel Farrange

Maurice Newman et les changements climatiques

Share
Mots-clés : , , , , ,
Publié dans : Économie, Environnement

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*