JASON FRANSON/THE CANADIAN PRESS

L’équipe de football des Stampeders de Calgary rattrape le temps perdu et remporte la Coupe Grey après 4 ans d’attente

Share

Après avoir perdu en finale de la Ligue canadienne de football lors des deux précédentes années, les Stampeders ont finalement remporté le grand trophée de fin de saison, la coupe Grey, grâce à un gain de 27-16 sur le Rouge et Noir d’Ottawa, dimanche soir, à Edmonton.

(Nathan Denette/The Canadian Press)

Lors de cette 106e finale, les Stampeders ont ainsi mis la main sur la huitième Coupe Grey de leur histoire et leur première en quatre ans.

Le quart Bo Levi Mitchell a complété 24 de ses 36 passes pour des gains aériens de 253 verges. Cette performance lui a permis d’être nommé le joueur par excellence de la finale pour la deuxième fois de sa carrière.

« J’ai l’impression que c’est surréel, a déclaré Mitchell. Je sais que nous avions dit que les deux défaites précédentes ne voulaient rien dire, mais nous avions le sentiment que l’équipe avait été au sommet trop longtemps pour ne pas finir le travail. »

Bo Levi Mitchell, à droite, et sa fille Ele (Kevin Light/CBC Sports)

Lisez les détails du match : Les Stampeders de Calgary remportent la 106e Coupe Grey

Photo : La Presse canadienne/Darryl Dyck

Le contexte du football canadien

Ce sport trouve ses origines dans le rugby qui a été introduit au Canada par divers immigrants, fonctionnaires, membres du clergé et militaires ayant pratiqué ce sport pendant leurs études.

Vers les années 1870, à Montréal, le personnel de garnison, les citoyens et les étudiants de l’Université McGill pratiquaient une forme hybride du rugby. En 1874, les joueurs de rugby de cette université anglophone ont été invités à Cambridge, au Massachusetts, pour disputer un match de « football » contre Harvard. Une fois sur place, l’équipe de McGill s’est rendu compte cependant que Harvard jouait une version du jeu utilisant les coups de pieds. On résout alors le problème en jouant deux matchs, chacun selon les règles de l’autre équipe. C’est ainsi que la version de McGill est introduite aux États-Unis. Harvard prend immédiatement goût à ce nouveau sport aux règles canadiennes et persuade d’autres équipes de l’est des États-Unis, connues sous le nom d’Ivy League, de l’adopter.

Au cours de la première moitié de la 106e Coupe Grey à Edmonton, en Alberta. DARRYL DYCK/PRESSE CANADIENNE

Tel qu’on le connaît aujourd’hui, le football canadien ressemble d’assez près au football américain avec toutefois quelques différences majeures. Ainsi, au Canada, le terrain est beaucoup plus grand (plus long de 9 m, plus large de 6 m et 13 m plus profond dans la zone de but). Les équipes canadiennes comptent 12 joueurs de chaque côté (comparativement à 11 aux États-Unis) et le jeu permet plus de mouvement de la part des joueurs avant la mise au jeu. L’équipe offensive n’a que 3 essais (4 aux États-Unis) pour gagner 10 verges et garder possession du ballon. Celle qui reçoit le botté de dégagement doit porter le ballon vers le but adverse (il n’y a pas d’immunité accordée au receveur de ballon). Tout joueur du champ arrière offensif peut bouger avant la mise au jeu du ballon.

Les amateurs de football canadien soutiennent que le jeu canadien est plus excitant et plus imprévisible que le football américain.

Bon à savoir…
– Au Canada, les matchs de la LCF arrivent au 2e rang pour le nombre de téléspectateurs canadiens après ceux du hockey.
– En 2009, la 97e Coupe Grey a attiré le plus grand auditoire télévisuel de l’histoire de la finale avec 6,1 millions de personnes.

NATHAN DENETTE/THE CANADIAN PRESS

RCI avec La Presse canadienne, Wikipédia, CBC News et la contribution de Radio-Canada

En complément

Les premiers ministres du Canada et de l’Alberta demandent un changement de nom à l’équipe de football des Eskimos – RCI 

Commotions et maladies cérébrales, pas encore de lien selon la Ligue canadienne de football – RCI 

L’équivalant de 30 000 terrains de football protégés à perpétuité par nos ranchers – RCI 

Share
Mots-clés : , , , , , ,
Publié dans : Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*