Certains clients de Walmart Canada se sont plaints du manque de caissiers humains pour scanner leurs achats à certains moments de la journée. (CBC)

Achats de Noël : coup de main un peu gauche des robots en magasin

Share

Dans les tendances en consommation au Canada en 2018, l’intelligence artificielle a pris une grande place, mais les solutions des détaillants pour séduire les clients se sont soldées bien souvent par de coûteux dérapages. Ni les clients ni les détaillants n’ont sauvé temps ou argent.

C’est une période difficile pour les détaillants. Ils sont pressés de comprendre ce que veulent les consommateurs et d’améliorer leur rentabilité.

Un client scanne ses articles pendant qu’il fait ses achats et les paie avec un appareil mobile fourni dans le magasin. (Walmart Canada)

Par exemple, le service Scan and go, créée pour aider le consommateur à gagner du temps en contournant la caisse et grâce auquel il peut scanner avec son téléphone cellulaire un article dès qu’il le retire de son étagère, a jusqu’à présent un faible taux d’adoption.

Walmart Canada a fait les manchettes l’an dernier lorsqu’elle a annoncé qu’elle déployait ce programme dans 20 établissements au Canada.

Le système demande aux clients de prendre un scanneur portable dans le magasin et de l’utiliser pour lire le code-barres sur leurs articles avant de les mettre dans le panier d’achats. Le scanneur comptabilise la facture et les clients paient à la caisse ou utilisent l’autocontrôle.

Un an plus tard, Walmart a tranquillement réduit la portée du système à trois magasins seulement. Aux États-Unis, le détaillant l’a complètement abandonné.

Avec le service Scan and go, les clients ont scanné leurs articles et les ont payés avec une application ou un appareil mobile fourni dans le magasin. (Walmart)

Magasinage sans caissier rarement sans problème

Walmart Canada indique que certains caissiers ont été réaffectés à d’autres postes, comme le soutien à la clientèle pour l’autocontrôle. (CBC)

La solution de rechange à ce magasinage sans fil, qui consiste à payer à la caisse intelligente sans caissier, semble aussi se heurter aux réticences de beaucoup de consommateurs en raison de multiples problèmes techniques qui ralentissent la procédure.

D’autres idées novatrices ont vu le jour comme la livraison de colis à domicile. Mais là aussi, les nouveaux concepts ne séduisent pas entièrement les consommateurs.

Dans une société canadienne en pleine dénatalité et avec le plus bas de taux de chômage en 40 ans, des solutions de rechange devront cependant être trouvées rapidement, car plusieurs commerces ne trouvent plus assez de travailleurs pour opérer les caisses.

Plusieurs clients se plaignent que leur Walmart local n’offre parfois pas d’option de caisse avec caissier, mais seulement des caisses robots, soit tôt le matin ou tard le soir.

Un étranglement du commerce au détail est-il à prévoir? Écoutez pour le savoir…

Caisse en libre-service dans une épicerie Photo : getty images/istockphoto / mtreasure

RCI avec la contribution de Marie-Christine Bouillon, Annie Desrochers, Gérald Filion, Alison Vicrobeck de Radio-Canada et de Sophia Harris de CBC

En complément

Les robots caissiers – Radio-Canada 

Ottawa veut réduire l’impact de l’automatisation des emplois – Radio-Canada 

L’inéluctable automatisation – Radio-Canada 

Share
Mots-clés : , , , ,
Publié dans : Économie, Internet et technologies

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*