Le premier ministre Justin Trudeau. (LA PRESSE CANADIENNE/Justin Tang)

Fin de la réunion du Cabinet de Justin Trudeau à Sherbrooke : que faut-il en retenir ?

Share

Le gouvernement libéral était en concertation depuis quelques jours à Sherbrooke, au Québec. À l’issue des travaux, le premier ministre Justin Trudeau s’est adressé aux médias pour souligner l’importance des échanges à moins d’un an des prochaines élections.

RCI avec RDI et des informations du gouvernement fédéral

Le bilan de la rencontre avec le premier ministre du Québec

La réunion du Cabinet libéral à Sherbrooke a connu plusieurs temps forts, avec notamment la rencontre entre Justin Trudeau et le premier ministre du Québec, François Legault. Ce dernier a égrainé le chapelet des doléances du Québec sur quelques questions d’intérêt commun :

  • Déclaration de revenus unique
  • Baisser les seuils d’immigration de 20 %, de 52 000 à 42 000.

Justin Trudeau établit le lien entre les seuils d’immigration et la pénurie de la main-d’œuvre et indique qu’une rencontre est prévue entre les ministres fédéral et provincial responsables de ce dossier pour trouver un compromis gagnant.

Le gouvernement Trudeau a montré une certaine forme d’ouverture.

Les relations internationales

Les relations étrangères ont aussi occupé une place importante lors de cette réunion. Il y a eu le point sur les relations avec la Chine. À ce sujet, John McCallum, l’ambassadeur du Canada en Chine, a relevé que les entrepreneurs veulent poursuivre des liens d’affaires avec ce pays qui présente un potentiel important pour le Canada.

Les libéraux ont passé en revue la stratégie pour obtenir la libération des Canadiens détenus en Chine et voir plus clair dans le dossier de la Canadienne Édith Blais disparue au Burkina Faso avec son ami italien. Il y a d’ailleurs eu une rencontre avec sa sœur et sa mère. La question de l’assassinat du Canadien Kirk Woodman, également enlevé au Burkina, a préoccupé les membres du caucus qui ont réaffirmé la détermination du gouvernement fédéral à oeuvrer davantage à la sécurité des Canadiens, où qu’ils se trouvent dans le monde.

En ce qui a trait à la stratégie canadienne dans le dossier des Canadiens détenus en Chine, l’approche consistera à poursuivre le dialogue avec les autorités chinoises pour leur expliquer que le Canada est un pays de droit, et que la pression politique ne devrait pas entraver le travail des juges de manière à conduire à une application arbitraire de la peine de mort.

« Notre toute première responsabilité c’est d’assurer la sécurité de nos concitoyens. Nous constatons que beaucoup de pays ont également exprimé cette préoccupation. Nous sommes un pays de droit avec un système judiciaire indépendant de la politique. Le droit doit prévaloir en tout temps dans le système judiciaire, afin que les règles aient le dessus sur l’arbitraire. Ce serait une erreur de s’ingérer politiquement dans une décision judiciaire », a relevé Justin Trudeau.

Justin Trudeau vu de côté, marchant devant un rideau.

Justin Trudeau a réuni les membres de son Conseil des ministres à Sherbrooke cette semaine. Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Ensaf Haider, la femme du blogueur saoudien Raif Badawi, a pu discuter de la détention de son mari et des possibilités pour le Canada de mettre davantage de pression sur le régime saoudien afin d’obtenir sa libération.

Justin Trudeau, qui était entouré de sa trentaine de ministres, a souligné le fait que Raif Badawi est le visage même de la relation Canada-Arabie saoudite, et a affirmé avoir abordé la question de sa détention directement avec le prince Ben Salmane.

Dans le dossier environnemental, il a mentionné qu’il ne sera plus gratuit de polluer au Canada et a rappelé la détermination de son gouvernement à lutter contre les changements climatiques tout en poursuivant la croissance économique.

En somme, le premier ministre a souligné que la retraite de son gouvernement a été productive et que les attentes des Canadiens qui ont choisi de miser sur les libéraux pour faire des progrès importants sont toujours à l’esprit.

Ses priorités pour l’avenir consisteront à entamer les réformes qui permettront de mettre en place les conditions d’un avenir meilleur pour tous les Canadiens.

La rentrée parlementaire a lieu le 28 janvier. Ce sera l’occasion de revisiter l’ensemble des grandes décisions prises à l’issue des discussions à Sherbrooke.

Share
Mots-clés : , , , , , ,
Publié dans : Politique

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*