Image tirée de la page Facebook Yellow Vests Canada - Backup

Les gilets jaunes canadiens ne ressemblent pas à ceux français, selon l’ambassadrice canadienne en France

Share

L’ambassadrice du Canada en France croit qu’au Canada, le mouvement de protestation empruntant le symbole des « gilets jaunes » français semble avoir été suivi par des militants d’extrême droite qui défendent des idées racistes anti-immigration.

Isabelle Hudon affirme que le mouvement au Canada se livre même à des menaces de mort à l’encontre du premier ministre Justin Trudeau 

Sur Facebook, on retrouve plusieurs groupes dont les noms font référence aux gilets jaunes au Canada, Yellow Vests Canada, dont quelques-uns ont plus de 100 000 membres.

Le groupe Yellow Vests Canada, qui compte 107 679 personnes, dit avoir pour but de « protester contre la taxe sur le carbone et la trahison des politiciens de notre pays qui ont l’audace de vendre la souveraineté de notre pays à l’ONU mondialiste et à ses politiques tyranniques. »

« Nous sommes également contre le fait que le gouvernement tente d’acheter les médias pendant une année électorale et de conspirer avec les entreprises de médias sociaux pour censurer notre discours. Nous NE POUVONS avoir une société libre et démocratique à moins d’avoir un discours libre et la capacité de l’exprimer aussi loin et aussi largement que nous le souhaitons. Nous sommes des patriotes canadiens qui refusent que notre pays s’engage sur la voie de la tyrannie. Que Dieu vous bénisse. »Tiré du site Yellow Vests Canada

Un autre des groupes Yellow Vests Canada – Backup, qui ne compte que 1922 membres, insiste pour dire que le leur est un groupe pacifiste :

« NOUS accueillons TOUS les Patriotes : blancs, rouges, jaunes bruns, noirs, violets, anglais, italiens, français, espagnols & etc. conservateurs, libéraux, ndp, & etc. catholiques, bouddhistes, amérindiens, hindous, athées, & etc., hommes, femmes, riches et pauvres. Tous les messages/commentaires DOIVENT être de nature respectueuse et il n’y aura ZÉRO TOLÉRANCE à : racisme, sectarisme, discours haineux, menaces ou commentaires violents ! NOTE : Tous les messages/commentaires sont sous la seule responsabilité de leurs auteurs. La Direction, la Direction et le Groupe n’en sont PAS responsables ! NOUS sommes des patriotes qui nous combattons ensemble : Trudeau, UN/UN Migration Pack (sic), Carbon Tax, Globalization, illegal immigration & open borders. NOUS sommes pour : Souveraineté du Canada, IMMIGRATION JURIDIQUE, Sécurité des frontières, Nationalisme, Patriotisme, Liberté d’expression et autonomie énergétique. NOUS SOMMES UN MOUVEMENT PACIFIQUE, militant en faveur d’un programme Le Canada d’abord. Patriots UNITE »Tiré du site Yellow Vests Canada Backup

Ambassadrice canadienne en France, ’Isabelle Hudon (Photo : © REUTERS/Chris Wattie)

De passage au Canada pour une rencontre des ministres et des représentants du gouvernement la semaine dernière, Isabelle Hudon a expliqué que le mouvement des gilets jaunes en France a été lancé en novembre dernier par des manifestations contre une taxe sur les carburants et s’est transformé en une protestation plus généralisée contre « le lourd fardeau fiscal imposé par les élites politiques et commerciales françaises à la classe moyenne ».

Bien que des individus violents aient été impliqués dans les manifestations françaises, dont certaines ont viré à l’émeute, Mme Hudon soutient qu’elle n’a jamais vu en France les manifestations être liées à l’origine ethnique ou à l’immigration.

Cependant, les journaux Le Parisien et Le Huffington Post avaient rapporté que des migrants, cachés dans un camion-citerne, avaient été dénoncés en novembre dernier à la gendarmerie du département de la Somme par un groupe de gilets jaunes. L’incident, disait le journal, avait provoqué une polémique sur les réseaux sociaux en raison des propos tenus par les gens ayant tourné une vidéo de cette interpellation, se félicitant d’avoir fait cette découverte et proférant des insultes envers les immigrants. 

Mme Hudon a déclaré qu’il lui semblait que les manifestants avaient adopté le symbole de leurs homologues français, soit les gilets de sécurité jaunes que tous les conducteurs en France sont tenus avoir dans leurs véhicules, mais ne partageaient pas les mêmes récriminations ou objectifs.

Lors d’une escale à Moncton, au Nouveau-Brunswick, au cours de la fin de semaine, elle a été surprise de voir des manifestants portant un gilet jaune brandir des pancartes avec ce qu’elle a appelé des « mots violents sur l’immigration ».

Avec les informations de la Presse canadienne, Le Parisien et Le Huffington Post. 
Share
Mots-clés : , , ,
Publié dans : Immigration et Réfugiés, Politique, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*