Justin Trudeau lors d'une assemblée publique dans le nord du Nouveau-Brunswick Photo: The Canadian Press / Andrew Vaughan

Justin Trudeau prévient les électeurs de se méfier des propos alarmistes sur l’immigration pour le prochain scrutin

Share

S’inquiétant des « dangers du populisme », le premier ministre canadien Justin Trudeau prévient les électeurs de faire attention aux propos alarmistes concernant l’immigration, qui pourrait gagner l’espace public avant les élections fédérales l’automne prochain.

Il a clairement laissé entendre que le sujet soulèvera les passions au cours de la campagne électorale fédérale. Il a lancé cet avertissement jeudi lors d’une assemblée publique dans le nord de la province du Nouveau-Brunswick, où une jeune ex-réfugiée syrienne venait de le remercier d’avoir permis à sa famille de venir s’établir au Canada.

Devant la foule d’environ 250 personnes, Justin Trudeau a rappelé que c’était son gouvernement libéral qui avait accordé l’asile à 40 000 réfugiés syriens en 2015-2016. Mais il a insisté sur le fait que ce sont des Canadiens − membres d’églises et de groupes communautaires, des familles et des quartiers − qui ont fait de cette intégration des réfugiés syriens un succès.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, accueille des réfugiés syriens à l’aéroport de Toronto le 10 décembre 2015. ( REUTERS/Mark Blinch)

L’immigration : un thème électoral à double tranchant

Lors d’une entrevue de fin d’année, il y a un mois, Justin Trudeau suggérait qu’il allait miser et utiliser ce thème de l’immigration dans sa propre campagne électorale en 2019, car il croit qu’il existe un large consensus au Canada selon lequel l’immigration est positive pour le pays, contrairement aux opinions d’autres nations dans le monde.

M. Trudeau avait alors accusé le Parti conservateur de « délibérément et sciemment propager des faussetés », notamment dans le dossier du Pacte mondial pour les migrations, « pour des gains politiques à court terme et attiser une anxiété sur l’immigration ».

Aide-mémoire...
Rappelons que le conservateur Andrew Scheer avait affirmé que ce Pacte mondial des Nations unies sur les migrations effacerait nos frontières, une erreur irréversible qui reviendra à effacer la souveraineté canadienne en politique d’immigration.
Andrew Scheer précisait que ce Pacte permettrait aux intérêts étrangers d’agir sur le coeur même du système d’immigration du Canada en plus d’influer sur la couverture médiatique à propos des questions d’immigration.
Les libéraux avaient rétorqué que le chef conservateur se plaisait à nourrir les électeurs des théories du complot en ligne par le controversé site Rebel Media, lié à la droite alternative américaine, l’« alt-right ».

Le chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer
PHOTO ADRIAN WYLD, LA PRESSE CANADIENNE

Il est facile d’avoir peur

Jeudi, alors qu’il poursuit sa tournée canadienne préélectorale qui vise à dynamiser les candidatures pour le Parti libéral, M. Trudeau a laissé entendre que le monde était devenu de plus en plus craintif et anxieux au sujet de l’immigration.

« Lorsque nous ressentons de l’anxiété, il est facile de voir ces peurs augmenter et s’exacerber, menant les gens à montrer du doigt et à blâmer. »

Selon le premier ministre, il y a des gens qui tentent de provoquer de la peur, de l’intolérance et de la désinformation sur l’immigration au Canada. Il n’a toutefois pas nommé cette fois-ci d’individu ou de groupe en particulier.

Il a indiqué qu’il avait hâte de parler de l’immigration aux Canadiens pendant la prochaine campagne.

LISEZ LA SUITE : Pourquoi le Canada a-t-il signé le Pacte sur les migrations?

Svetlana Grace Joseph, dont les parents ont immigré de Mumbai en Inde, pose pour un portrait lors d’une cérémonie de citoyenneté canadienne à Mississauga, en Ontario. Svetlana a 3 ans et dit : « Je veux être professeure. » (Photo : REUTERS/Mark Blinch)

RCI avec La Presse canadienne et la contribution de Radio-Canada

En complément

Le Pacte mondial des Nations unies sur les migrations effacera nos frontières – RCI 

Pacte mondial sur les migrations, le Canada l’approuve – RCI 

Nouveau système de réunification des familles d’Immigration Canada : fini la loterie et retour aux quotas – RCI 

Share
Mots-clés : , , , , , ,
Publié dans : Immigration et Réfugiés, International, Politique, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*