Les recommandations prébudgétaires de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain au gouvernement fédéral mettent de l'avant l'idée d'alléger le fardeau fiscal des entreprises. Photo: Reuters / Blair Gable

Budget fédéral 2019-2020 : établir des cibles de retour à l’équilibre budgétaire pour maintenir la croissance actuelle

Share

La feuille de route de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain pour un budget fédéral 2019-2020 apte à soutenir la croissance économique se décline en cinq points que résume son président et chef de la direction, Michel Leblanc.

Un cadre fiscal plus favorable pour les entreprises

C’est dans le cadre des consultations en vue de l’élaboration du budget fédéral 2019-2020 que la Chambre de commerce du Montréal métropolitain a présenté ses recommandations au ministre des Finances Bill Morneau.

Dans un contexte nord-américain marqué par la réforme fiscale de l’administration Trump aux États-Unis, le Canada a tout intérêt à procéder à des ajustements pour rendre la fiscalité des entreprises plus compétitive, plus propice au développement de leurs activités, a relevé M. Leblanc.

Le président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Michel Leblanc

Le président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Michel Leblanc Photo : Radio-Canada

Écoutez

« Une fiscalité compétitive est un levier économique crucial pour les entreprises. Les mesures fiscales annoncées en novembre 2018 pour soulager les entreprises canadiennes sont bienvenues, mais le milieu des affaires demeure préoccupé. Ces mesures ne suffisent pas pour rétablir l’avantage fiscal canadien pour l’ensemble de la base d’affaires. Le prochain budget doit abaisser le taux d’imposition des entreprises et réduire le taux marginal d’imposition combiné des particuliers sous le seuil des 50 % », a déclaré le président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

Dans ce même chapitre fiscal, les géants du web ne devraient plus continuer à réaliser leurs profits colossaux sans avoir à payer leurs justes parts de taxes, notamment sur des transactions en ligne.

« Les entreprises canadiennes font également face à une concurrence injuste en raison de l’absence de taxes imposées sur les transactions en ligne. Le gouvernement doit corriger cette iniquité en imposant systématiquement la taxe de vente sur tous les produits et services achetés sur les plateformes numériques », a poursuivi M. Leblanc.

Les géants du web, dont Amazon, doivent payer leurs justes parts d’impôts, soutient le président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Photo : Reuters/Brian Snyder

Quand les tensions diplomatiques menacent la prospérité économique

Les recommandations prébudgétaires de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain tiennent compte du contexte de compétitivité et de croissance économique du Canada et de son voisin américain.

Le contexte économique international a été marqué par une croissance vigoureuse en 2018, estimée à 3,8 %, un sommet depuis la récession d’il y a 10 ans. Les conditions sont également prometteuses aux États-Unis, qui ont une perspective de croissance de 3 % cette année. Selon les analystes, le Canada connaîtra une croissance de 1,8 à 2 % en 2019, après avoir enregistré l’une des meilleures performances des pays du G7. Le marché du travail canadien demeure robuste et le taux de chômage se maintient à son niveau le plus bas en plus de 40 ans. Nos conditions économiques sont parmi les plus solides des pays du monde occidental.

Les analystes redoutent toutefois un ralentissement qui ne devrait pas épargner le Canada, à cause des tensions diplomatiques et des mesures protectionnistes de différentes administrations qui créent un climat d’incertitude et menacent l’ensemble de l’économie mondiale.

C’est pourquoi la Chambre de commerce souligne la nécessité pour le gouvernement fédéral d’intensifier ses efforts pour mettre l’économie canadienne à l’abri des soubresauts et maintenir le cap actuel.

Voici en résumé les cinq recommandations de la Chambre de commerce du Montréal Métropolitain

1. Améliorer la compétitivité du régime fiscal canadien en abaissant les impôts des particuliers et des entreprises.

2. Poursuivre les investissements en innovation.

3. Assurer le déploiement rapide des différentes stratégies en matière de commerce international et de diversification des marchés et soutenir des initiatives pour renforcer le commerce intérieur canadien.

4. Exercer un leadership en mettant en place des conditions favorables au renforcement de nos infrastructures économiques stratégiques, notamment les aéroports et les ports canadiens.

5. Établir un plan explicite et rigoureux de retour à l’équilibre budgétaire.

« La Chambre réitère que le gouvernement doit profiter de la période de croissance économique actuelle pour adopter un plan rigoureux de retour à l’équilibre budgétaire. Des finances publiques saines et équilibrées procurent une base solide pour réagir lorsque survient une récession ou un choc économique. L’absence de cibles de retour à l’équilibre budgétaire semble confirmer que le Canada se trouve désormais en situation de déficit structurel. Nous réitérons notre demande de mettre en place des mesures visant un retour à l’équilibre budgétaire d’ici les cinq prochaines années », a conclu Michel Leblanc.

Share
Mots-clés : , , , , , ,
Publié dans : Économie, Politique

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*