Image satellite des Grands Lacs. Photo : NASA/Goddard Space Flight Center

Le réchauffement rapide des Grands Lacs annonce plus d’inondations, d’algues bleues toxiques et de tempêtes extrêmes

Share

La région des Grands Lacs que partagent le Canada et les États-Unis se réchauffe plus rapidement que le reste du territoire américain, selon un tout nouveau rapport commandé par l’Environmental Law & Policy Center de Chicago.

On s’attend à ce que le réchauffement se poursuive au cours du siècle, une tendance qui devrait entraîner des tempêtes plus violentes tout en dégradant la qualité de l’eau. Cela aggravera l’érosion et posera des défis plus difficiles pour l’agriculture, selon les scientifiques.

Au fur et à mesure que l’air se réchauffe au-dessus des Grands Lacs, il retiendra plus d’humidité, ce qui se traduira probablement par des tempêtes de neige plus fortes en hiver et des pluies printanières plus abondantes.

Il pourrait également y avoir davantage d’inondations dans les zones vulnérables. Des tempêtes plus violentes augmenteront également le risque d’érosion des plages, des dunes et des rivages, selon le rapport.

L’agriculture serait particulièrement touchée. Les pluies abondantes retarderaient les semis au printemps et les périodes de sécheresse nécessiteraient davantage d’irrigation en été. Le rapport prévoit que les rendements des cultures de maïs et de soja diminueront de 10 à 30 % d’ici la fin du siècle.

Dix-huit scientifiques ont produit le rapport, la plupart provenant d’universités du Midwest et de la National Oceanic and Atmospheric Administration.

LE SAVIEZ-VOUS? Un réchauffement amorcé depuis longtemps!
Dans le rapport, on indique que la température annuelle moyenne de l’air dans la région a augmenté de 0,89 degré entre 1901 et 1960 et entre 1985 et 2016, comparativement à 0,67 degré dans le reste des États-Unis.

Si la tendance se maintient…

Don Wuebbles

« Au cours des deux derniers siècles, les Grands Lacs ont été considérablement touchés par l’activité humaine, et les changements climatiques ajoutent maintenant d’autres défis et une autre couche de stress. Ce rapport brosse un tableau sombre des changements que le changement climatique réserve au lac », déclare Don Weubbles, spécialiste de l’atmosphère à l’Université de l’Illinois et ancien directeur adjoint du Bureau de la politique scientifique et technologique sous le gouvernement Obama.

Les précipitations futures seront probablement moins régulières et diminueront de 5 à 15 % en été d’ici 2100.

Les vagues de chaleur devraient devenir plus fréquentes et présenter des risques pour les personnes âgées et les enfants asthmatiques. D’ici la fin du siècle, la région devrait avoir jusqu’à 40 jours supplémentaires avec des températures supérieures à 32,2 degrés.

Bien que les chutes de neige hivernales devraient diminuer dans la plupart des endroits, les régions habituées aux grains d’effet de lac peuvent s’attendre à ce qu’elles déversent encore plus de neige, particulièrement le long de la ceinture de neige du lac Ontario à New York.

Photo du satellite Landsat 8 montrant des amas d’algues vertes sur le lac Érié.

Problème de niveau ou de qualité de l’eau

La qualité de l’eau potable sera dégradée par un plus grand nombre de rejets d’eaux usées non traitées pendant les fortes tempêtes et par le ruissellement des éléments nutritifs qui alimentent les proliférations d’algues nuisibles, dont certaines sont toxiques.

Des températures plus chaudes produiront moins de couverture de glace, ce qui stimulera l’évaporation et fera baisser les niveaux.

Howard Learning. Environmental Law & Policy Center

Cependant, ils pourraient augmenter au cours des années où les précipitations sont particulièrement abondantes en raison de la migration vers le sud de l’air polaire glacial.

Bien que l’administration Trump ait renversé les politiques fédérales visant à prévenir les changements climatiques, Howard Learning, président de l’Environmental Law & Policy Center, déclare qu’il existe des mesures que les États et les gouvernements locaux peuvent prendre.

« Nous ne pouvons pas attendre que l’administration Trump accepte des données scientifiques solides. Nous devons intervenir et agir », indique M. Learner.

LISEZ AUSSI : Comment vont les Grands Lacs? Une étude (une autre) pour le savoir

Ils sont cinq, Ontario, Érié, Huron, Michigan et Supérieur auxquels il faut ajouter la baie Georgienne. Ce sont les Grands Lacs. Crédit photo : James Leynse/Corbis via Getty Image

RCI avec The Associated Press et la contribution de Radio-Canada

En complément

La région des Grands Lacs-Saint-Laurent serait la 3e grande économie mondiale – RCI 

Après 15 ans de baisse, le niveau des eaux des Grands Lacs est à la hausse – RCI 

Carpe asiatique : un nouveau projet américain pour l’empêcher d’atteindre les Grands Lacs – RCI 

Share
Mots-clés : , , , , , ,
Publié dans : Environnement, International, Politique

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*