Au moment où le printemps est censé battre son plein, le Québec est soumis aux affres de l'hiver. Photo : La Presse canadienne

L’hiver ne s’en ira pas en silence au Québec

Share

Pluie verglaçante, forts vents et chutes de neige. Voilà le cocktail auquel une partie du Québec est soumise depuis la nuit de dimanche à lundi. Résultat : plus de 250 000 foyers de la province n’avaient toujours pas d’électricité mardi matin.

« Mon pays, ce n’est pas un pays, c’est l’hiver. Mon jardin, ce n’est pas un jardin, c’est la plaine. Mon chemin, ce n’est pas un chemin, c’est la neige. » Cette année encore, la météo du Québec donne raison à Gilles Vigneault dont la célèbre chanson, Mon pays, écrite en 1964, évoque le vent, le froid, la neige et la glace. Et dire que depuis le 20 mars, les Québécois sont supposés se réjouir des bienfaits du printemps et non se plaindre des désagréments de l’hiver!

Le verglas, cette couche de glace homogène et transparente, très belle à voir sur la végétation, peut être catastrophique pour les arbres et les fils électriques qui cèdent alors sous le poids des cristaux de glace. C’est justement ce qui a mis à plat une partie du réseau électrique d’Hydro-Québec depuis lundi soir. Mardi en matinée, quelque 253 803 clients d’Hydro n’avaient pas de courant.

Laval, la troisième ville du Québec, est la plus frappée avec 76 575 foyers sur 190 670 qui attendaient toujours d’être dépannés. Tant les services d’incendie que la police sont sur un pied d’alerte et patrouillent dans les zones les plus touchées. Ils vérifient notamment si des personnes seules ou vulnérables ont besoin d’aide.

Le réseau électrique est souvent endommagé par le verglas, causant de nombreuses pannes d'électricité.
Vent et verglas causent des pannes d’électricité dans la grande région de Montréal, en Outaouais et dans les régions au nord du fleuve Saint-Laurent. © CBC / Radio-Canada

Dans la région de Lanaudière, à l’est de Montréal, ce sont 88 650 foyers qui ont passé la nuit dans le noir, tandis que dans les Laurentides, plus au nord, ils étaient 77 700 dans la même situation.

« On a enregistré, à certains endroits, de 10 à 15 millimètres de verglas, combinés avec un corridor de vents, notait lundi le porte-parole d’Hydro-Québec, Louis-Olivier Batty. Donc, ça a vraiment traversé d’ouest en est la région des Basses-Laurentides, jusqu’au nord de Montréal. Et ce corridor-là a vraiment amené des chutes importantes d’arbres et de branches sur notre réseau. »

Comme un malheur hivernal ne vient jamais seul, après le verglas, Environnement Canada a prévu d’importantes chutes de neige dans des secteurs de la Mauricie, de la Beauce et de la région de Québec. Le service national de météorologie du Canada entrevoyait une accumulation totale de 15 à 25 centimètres pour ces régions. Il a en outre émis un avertissement sur la difficulté des déplacements en raison de la poudrerie dans les endroits les plus exposés.

À cause de tous ces désagréments et plus précisément des pannes d’électricité, bon nombre d’écoles, de services de garde et de centres de formation professionnelle et d’éducation des adultes sont fermés dans certains secteurs. Le transport scolaire est également suspendu. La mauvaise nouvelle c’est que les soubresauts hivernaux actuels ne sont peut-être pas les derniers. Environnement Canada prévoit un printemps en dents de scie avec un mélange de journées chaudes et de journées froides, de pluie et de précipitations neigeuses.

(Avec La Presse canadienne, L’Encyclopédie canadienne)

Lire aussi

Mon pays n’est pas que l’hiver. C’est aussi par un pays de doux microclimats

La plus grosse tempête hivernale de l’année va s’abattre sur l’Est du Canada

Adapter sa conduite aux rigueurs de l’hiver, une tâche de plus en plus hasardeuse

Share
Mots-clés : ,
Publié dans : Environnement, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*