TikTok-Getty Images

TikTok : une application qui inquiète

Share

TikTok, le réseau social en vogue auprès des jeunes et la start-up la plus prisée dans le monde est une source d’inquiétudes. Certains pays comptent l’interdire.

Les jeunes filles qui en raffolent simulent des play-back de chansons populaires ou des mises en scène où l’ego est mis en valeur. Elles peuvent se voir, entre autres, en Taylor Swift ou en Rihanna. Des effets visuels humoristiques peuvent agrémenter ces vidéos.

Sur Tik Tok s’est installée une tendance de clips vidéo de jeunes filles très sexuées qui exhibent avec fierté leur corps dans des séquences parfois à la limite suggestives. Une course entre des jeunes starlettes de Tik Tok, en quête de « j’aime » (like), et des abonnés (followers) attire des membres plus âgés et des commentaires déplacés.

La dérive pédosexuelle

Des adultes se présentant comme adolescents abordent les jeunes les plus « étoilées » (ayant un grand nombre de « j’aime »). Une fois le contact établi, ils demandent aux adolescentes de continuer les échanges sur un autre réseau social comme Kik, plus discret, où les échanges se font sans filtre. Ces échanges aboutissent souvent à des demandes de photos osées des jeunes filles après avoir gagné leur confiance.

Ce phénomène prend une allure plus inquiétante lorsque des prédateurs sexuels amadouent les préadolescents, très présents sur Tik Tok, et même des enfants en bas âge (des cas ont été signalés par des parents à des médias britanniques).

Tik Tok étant accusé de diffuser et de promouvoir du contenu pornographique, le Bangladesh en a bloqué l’accès sur son territoire. L’Inde compte l’imiter. Les autorités indiennes ont demandé à Apple et à Google de la retirer respectivement de l’Apple Store et de Google Play.

Tik Tok, à l’instar des autres réseaux, fonctionne au moyen de contenu viral qui récolte une avalanche de clics et de réactions. Les revenus y sont organiquement liés. Tik Tok, même s’il se drape derrière l’existence de mesures de signalement dans son application, assume une large part de responsabilité dans ses dérives. Le fait de ne pas modérer un contenu produit par des mineurs, des préadolescents qui passent par une période mouvementée de leur jeunesse, les transforme notamment en une cible facile pour les prédateurs sexuels et les pédophiles.

Les parents, faisant confiance à leur enfant et en voyant seulement le côté divertissant de ce genre d’applications, ne sont pas conscients de leurs dangers si elles sont utilisées de façon inappropriée.

L’entreprise chinoise China’s Bytedance, éditrice de Tik Tok, a détrôné Uber en tant que start-up la plus valorisée dans le monde. Créée en 2016, l’entreprise chinoise a racheté en 2017 son concurrent Musical.ly pour 1,2 milliard de dollars.

Écoutez

Zoubeir Jazi

column-banner-zoubeir

Share
Mots-clés : , , , , ,
Publié dans : Internet et technologies, Société, Web et Nouvelles technologies

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*