Dans le cadre de la Semaine nationale de la santé mentale, qui se tiendra du 6 au 12 mai, le Mouvement Santé mentale Québec lance un cri du cœur afin de mobiliser la société face à ce mal de l’âme pour qu’ensemble nous puissions découvrir de nouvelles pistes de solutions. (Photo: iStock)

Semaine nationale de la santé mentale : voir autrement pour contrer cette terrible détresse psychologique

Share
La santé mentale est une composante essentielle de la santé

C’est un équilibre dynamique entre les différentes sphères de la vie : sociale, physique, spirituelle, économique, émotionnelle et mentale.

Elle nous permet d’agir, de réaliser notre potentiel, de faire face aux difficultés normales de la vie et d’apporter une contribution à la communauté.

Elle est influencée par les conditions de vie, les valeurs collectives dominantes ainsi que les valeurs propres à chaque personne.

Il est important de spécifier que la santé mentale est plus que l’absence de maladie.

En ce sens, une personne peut vivre avec une maladie mentale et avoir un bien-être mental qui pourrait se refléter à travers des relations satisfaisantes ou un emploi épanouissant!

(Source : Mouvement Santé mentale Québec)

Entre l’hyper vitesse de notre vie de tous les jours et la perte de repères, il est important de prendre le temps… de prendre son temps.

Soit, facile à dire, mais pas toujours aussi simple à réaliser. Qui d’entrer nous n’a-t-il jamais connu de périodes plus ou moins longues de creux de vague, de spleen profond, voire de détresse psychologique, d’anxiété?

Poser la question, c’est y répondre.

Semaine nationale de la santé mentale du 6 au 12 mai

Dans le cadre de la Semaine nationale de la santé mentale, le Mouvement Santé mentale Québec lance un cri du cœur afin de mobiliser la société face à ce mal de l’âme pour qu’ensemble nous puissions découvrir de nouvelles pistes de solutions.

Quelques exemples

Deux étudiants sur trois au secondaire connaissent des épisodes plus ou moins longs de stress avec comme résultante une influence négative sur leurs études et, par ricochet, sur leur vie sociale et affective.

La moitié des étudiants à l’université ressentirait des symptômes dépressifs.

Ajoutez les effets dévastateurs des changements climatiques – inondations, déplacements forcés, pertes de domicile, tornades, etc. – et des milliers de personnes reconnaissent avoir perdu de leur résilience et avoir connu des passages à vide à valeur anxiogène très élevée.

«Il n’y a pas de santé sans santé mentale.»
Organisation mondiale de la santé

« Nous contribuons trop souvent à cette souffrance, aux exigences de performance, à la volonté de faire plus avec moins et à la banalité du mal » », comme dirait Hannah Arendt.
La santé mentale est primordiale pour nous permettre d’agir, de réaliser notre potentiel, de faire face aux difficultés normales de la vie, explique Renée Ouimet. Elle nous permet de nouer et d’entretenir des relations, d’apporter sa contribution à la collectivité, de découvrir des loisirs qui nous plaisent et de trouver le temps pour nous y adonner. Malheureusement, on ne fait pas de la santé mentale une priorité. »
Renée Ouimet, directrice du Mouvement Santé mentale Québec

Hannah Arendt, Philosophie contemporaine

Hannah Arendt se définissait plutôt comme une spécialiste de la théorie politique, plutôt que comme une philosophe.

Néanmoins, ses théories décrivant la nature et le fonctionnement du totalitarisme ou de la culture moderne renouvellent en profondeur la philosophie politique.

(Source : Les Philisophes.fr)

Découvrir autrement, le slogan de la campagne 2019

Dans le cadre de la semaine nationale 2019 de la santé mentale, le Mouvement Santé mentale Québec vous invite samedi à une « journée réflexion, partage et compréhension » au pavillon EV de l’Université Concordia à Montréal. Vous pourrez trouver des dizaines de pistes d’information, entendre des art-thérapeutes parler de leur pratique, comprendre le parcours sinueux d’un camelot du mensuel l’Itinéraire et la façon dont il s’en est sorti, entendre le témoignage d’une policière de la Gendarmerie royale du Canada aux prises avec les séquelles d’un choc post-traumatique, et beaucoup plus.

David Goudreault

Le porte-parole de l’édition 2019 de la Semaine nationale de la santé mentale est le slameur David Goudreault.  Auteur et travailleur, il ouvrira cette journée de découverte.

Share
Mots-clés : , ,
Publié dans : Santé, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*