L’animateur de télévision Alex Trebek attribue sa ténacité face au cancer au fait d’être Canadien

Share

Trois jours à peine après avoir reçu une autre séance de chimiothérapie, Alex Trebek, l’animateur de la populaire émission de télévision américaine Jeopardy, affirme que le fait d’être Canadien lui a donné la force de caractère nécessaire pour affronter le cancer et d’autres ennuis de santé comme un ACV ou des problèmes cardiaques.

Alex Trebek, qui a subi vendredi dernier ce qu’il espère être son dernier traitement de chimiothérapie, se trouvait lundi à Ottawa pour assister à l’inauguration du nouveau siège social de la Société géographique royale dont il est le président d’honneur. Née d’une mère franco-ontarienne et d’un père ukrainien, Alex Trebek est parfaitement bilingue.

Au sujet de son cancer du pancréas de stade 4, dont il a révélé l’existence dans une vidéo en mars dernier, il a fait cette confidence à son auditoire : « C’est vraiment un coup de pied dans le dos. »

Pas question pour lui de s’arrêter

Il affirme ne pas avoir manqué une seule journée de travail à cause du cancer. Ça ne veut pas dire qu’il a eu la vie facile. À un moment donné, alors qu’il enregistrait l’émission Jeopardy, il a souffert de douloureux spasmes d’estomac. « Mais je suis un dur à cuire. Je suis Canadien », dit-il.

Puis l’animateur de 78 ans, malgré la fatigue due à ses récents traitements, s’est livré à quelles entrevues avec quelques grandes têtes d’affiche de la télévision canadienne.

Il a expliqué à Rosemary Barton de CBC News qu’il a choisi de parler publiquement de son cancer pour faire savoir aux autres personnes vivant avec la maladie qu’elles ne sont pas seules. « Tant de gens ont le cancer. Je ne suis pas seul. Et je veux qu’ils sentent qu’ils ne sont pas seuls, qu’ils ont quelqu’un qui peut parler en public en leur nom et susciter leurs espoirs. Parce que c’est si important « , a-t-il ajouté.

Entrevue en anglais de Rosemary Barton de CBC News avec Alex Trebek

Un moment charnière dans son traitement de la maladie

Il a dévoilé qu’il devrait avoir une meilleure idée, mercredi, sur la progression de la maladie et de l’efficacité de ses traitements.

Selon la Société canadienne du cancer, le stade 4 signifie que le cancer s’est propagé par le sang ou le système lymphatique vers un autre endroit du corps. Il est alors jugé incurable avec un taux de survie variant de 1 à 3 % cinq ans après le diagnostic. Le cancer du pancréas venait au 12e rang de tous les nouveaux cas de cancers diagnostiqués en 2017 au Canada, mais il représente pourtant la 4e cause de mortalité par cancer, autant chez les hommes que chez les femmes.

Mais M. Trebek indique que son cancer du pancréas est une mutation spécifique qui répond également à certains types d’immunothérapie qui peuvent stimuler le système immunitaire du patient pour l’aider à combattre la maladie. Il dit que si la chimio s’est débarrassée de sa tumeur de la taille d’un petit poing, il pourrait alors être un candidat à ce genre de traitement susceptible de prolonger sa vie. Il en saura plus à ce sujet.

Un Canadien au parcours remarquable

Ce natif de Sudbury a étudié à l’Université d’Ottawa et a animé plusieurs émissions télévisées de CBC au début de sa carrière, dont l’émission Reach for the Top, un jeu-questionnaire mettant au défi des participants d’écoles secondaires.

Il a déménagé aux États-Unis dans les années 1970 et est devenu citoyen américain en 1998.

Lui et son épouse, Jean Currivan, ont deux enfants. Il a remporté plusieurs prix Emmy pour son animation de l’émission Jeopardy, qui a débuté en 1984.

Il est devenu officier de l’Ordre du Canada en 2017 en reconnaissance de son travail emblématique à la télévision et de son engagement dans les causes éducatives, environnementales et humanitaires.

Alex Trebek en visite chez sa famille élargie à Sudbury. De gauche à droite : Reeghan Wootton, Emily Ayotte, Joshia Montpellier, Alex Trebek, Alexandre Montpellier, Austin Mack, Francis Montpellier, Paige Mack, Brandon Cotesta et Alexa Cotesta. Photo : Miche Lynn Montpellier RCI avec CBC news, La Presse canadienne et la contribution de Radio-Canada

En complément

Alex Trebek credits being Canadian for toughness in face of cancer – CBC 

Le Canadien Alex Trebek est atteint d’un cancer du pancréas de stade quatre – RCI 

L’animateur de Jeopardy!, Alex Trebek, souffre d’un cancer – Radio-Canada 

Share
Mots-clés : , , , , , ,
Publié dans : Environnement, International, Santé

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*