Le Canada dispose désormais d'une Charte du numérique.

Le Canada se dote d’une Charte du numérique

Share

Le Canada dispose désormais d’une Charte du numérique. Sa mission : rassurer ses millions de citoyens qui naviguent quotidiennement dans le cyberespace pour y faire des transactions. Le document énonce, en 10 points, les mesures prises par Ottawa pour, entre autres choses, garantir l’accès universel à Internet, et traquer le contenu haineux en ligne.

Les Canadiens sont de grands utilisateurs d’Internet. Selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et l’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI), presque 9 Canadiens sur 10 (89 %) et la quasi-totalité des entreprises du pays (98 %) sont présents sur Internet. Les Canadiens passent plus de temps en ligne (36,7 heures par mois) que n’importe qui dans le monde, selon la firme d’analyse du marché des médias numériques comScore.

Si l’utilisation de la messagerie électronique constitue la première raison de leur présence sur le web (92 %), d’autres activités comme les transactions bancaires (68 %), l’usage des médias sociaux (59 %) et la lecture des nouvelles (55 %) intéressent aussi les Canadiens, d’après l’ACEI. Toujours selon elle, près de la moitié de la population canadienne effectue des achats en ligne (49 %). De plus, 88 % des Canadiens utilisent un appareil mobile.

Les Canadiens se servent de plus en plus d’Internet et veulent être rassurés sur la fiabilité de cet outil.

Rassurer les Canadiens

En clair : les Canadiens sont « connectés » et perçoivent très bien les possibilités illimitées que leur offre le net. Mais ils savent aussi que le potentiel d’abus y est aussi illimité. Ils ont des préoccupations quant à la sécurité de leurs données, la protection de leur vie privée, etc.

La charte, dévoilée mardi à Toronto par le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique Navdeep Bains, tente d’apaiser ces craintes.  Selon lui, « à l’ère du numérique, la compétitivité du Canada sera tributaire de sa capacité d’exploiter l’innovation numérique pour profiter de la puissance des données ».

Presque 9 Canadiens sur 10 (89 %) et la quasi-totalité des entreprises du pays (98 %) sont présents sur Internet. Photo : Radio-Canada

Économie et sécurité

La Charte canadienne du numérique, espère-t-il, va permettre de rebâtir la confiance des Canadiens et leur donnera les moyens de réaliser leur plein potentiel innovateur et économique. Les citoyens devraient être en mesure de naviguer dans le cyberespace avec l’assurance que leurs données et leurs renseignements personnels sont protégés, insiste le ministre Bains.

Ottawa s’est également doté d’un Conseil consultatif en matière d’intelligence artificielle, qui va servir de point de référence central pour le gouvernement. Le Conseil, composé d’experts en intelligence artificielle, va veiller à une utilisation éthique et centrée sur l’humain des applications numériques et des données, tout en permettant au pays de tirer profit des avantages socio-économiques de l’intelligence artificielle.

Les 10 principes de la Charte canadienne du numérique
  • Accès universel : tous les Canadiens auront des chances égales de participer au monde numérique et disposeront des outils nécessaires pour ce faire, c’est-à-dire l’accès, la connectivité, la littératie et les compétences.
  • Sûreté et sécurité : les Canadiens pourront compter sur l’intégrité, l’authenticité et la sûreté des services, et devraient se sentir en sécurité en ligne.
  • Contrôle et consentement : les Canadiens pourront contrôler quelles données sont prélevées, qui les utilise et à quelles fins, et sauront que leur vie privée est protégée.
  • Transparence, portabilité et interopérabilité : les Canadiens pourront facilement gérer l’accès à leurs données personnelles et être en mesure de les transmettre sans se faire imposer un fardeau indu.
  • Gouvernement numérique ouvert et moderne : les Canadiens pourront avoir accès à des services numériques modernes de la part du gouvernement du Canada, qui sont sécuritaires et faciles à utiliser.
  • Règles du jeu équitables : le gouvernement du Canada garantira une concurrence équitable sur le marché en ligne pour favoriser la croissance des entreprises canadiennes et affirmer le leadership du Canada en matière d’innovation dans le domaine du numérique et des données, tout en protégeant les consommateurs canadiens des abus de marchés.
  • Données numériques pour le bien commun : le gouvernement du Canada veillera à ce que les données des Canadiens soient utilisées de façon éthique et à bon escient, pour créer une valeur ajoutée, promouvoir l’ouverture et améliorer la vie des gens, aussi bien au pays qu’ailleurs dans le monde.
  • Démocratie solide : le gouvernement du Canada défendra la liberté d’expression et assurera une protection contre les menaces en ligne et la désinformation visant à miner l’intégrité des élections et des institutions démocratiques.
  • Exempt de haine et d’extrémisme violent : les Canadiens peuvent s’attendre à ce que les plateformes numériques ne servent pas à diffuser des discours haineux ou du contenu criminel, ou à promouvoir l’extrémisme violent.
  • Application rigoureuse et réelle responsabilité : il y aura des sanctions claires et sévères pour toute violation des lois et règlements à l’appui de ces principes.

(Source : Gouvernement du Canada)

Lire aussi

Souffrez-vous de discrimination numérique? Blâmer l’État!

Améliorer les compétences numériques des jeunes pour les mettre à l’abri des fausses nouvelles en ligne

Démocratiser l’économie numérique au bénéfice du plus grand nombre

Share
Mots-clés : , , ,
Publié dans : Économie, International, Internet et technologies, Politique, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*