À l'affiche/Cuisine Je me souviens

Société

Cuisine Je me souviens − La passion du homard chez Steve à l’île Miscou

Sur l’île Miscou, petite communauté de pêcheurs du Nouveau-Brunswick, on a le homard tatoué sur le cœur. Cette passion anime indéniablement Steve Bezeau, propriétaire du restaurant La Terrasse à Steve, qui sans relâche durant l’été court de la cuisine au» 

Société

Cuisine Je me souviens − les farçous aveyronnais de Karine Bénézet

Karine Bénézet se passionne de cuisine. Fille de chef cuisinier, elle excelle dans la création de plats savoureux qu’elle mange avec bonheur.  Mais lorsqu’elle déguste les farçous aveyronnais de son enfance, le plaisir va bien au-delà de la délectation : c’est» 

Société

Cuisine Je me souviens – Festin libanais chez Afifé

Chez Afifé Najm, dans son petit appartement de la rue Sauvé, à Montréal, nous avons fait de la kebbé. Mais pour notre hôtesse généreuse, un seul plat, ce n’est pas assez. Elle nous a donc aussi montré à préparer des» 

Autochtones, Société

Cuisine Je me souviens – Le maïs au coeur de l’hospitalité mohawk

Chef au conseil mohawk de Kahnawake, Christine Zachary-Deom est aussi excellente chef cuisinière chez elle, où tous les dimanches, elle prépare un repas traditionnel à base de hominy. Cet aliment – du maïs séché attendri par nixtamalisation – est au» 

Société

Cuisine Je me souviens – Le ndole rassembleur de Cécile Waffo

Quand Cécile Waffo, en plein milieu de l’hiver dans son appartement de Montréal, confectionne un bon ndole, elle pense immanquablement aux grands rassemblements familiaux du Cameroun. Ce plat national camerounais à base d’arachides pilées et de ndole – une feuille» 

Société

Cuisine Je me souviens – Le pouding chômeur de Monsieur Paul

Monsieur Paul ne chôme pas du cœur. Cinq jours par semaine, depuis sept ans, il est bénévole responsable de la cuisine au Café des camelots, à L’Itinéraire, un magazine de rue de Montréal. Sa recette qui a le plus de» 

Société

Cuisine Je me souviens – La tonkinoise, une classique au parfum d’étoile

Cong-Bon Huynh vit à Montréal depuis plus de 40 ans. Il est né et a grandi au Vietnam, dans les effluves d’anis étoilé et de coriandre. Il demeure maintenant bien loin de ces parfums qui sont gravés à jamais dans» 

Société

Cuisine Je me souviens – Les hallacas en fête!

Chez Andrés Medina et Denyse Panet-Raymond, ça sent Noël dès le début de décembre. Mais ce n’est ni l’odeur de sapin ni celle de dinde rôtie qui embaument leur maison de Laval, en banlieue de Montréal. C’est celle de la»