À L'AFFICHE

25 mars 2013

Révolution à venir dans le diagnostic des maladies infectieuses

Photo

Crédit: Université de Montréal
Le biocapteur du virus du SIDA (interrupteur VIH) ressemblera à ce glucomètre pour le diabète

Et cette révolution, qui prend la forme d'un instrument de diagnostic portatif, aura un impact majeur sur la santé dans les pays en développement.

Cet appareil de mesure est le fruit du travail d'une équipe dirigée par Alexis Vallée-Bélisle, professeur au Département de chimie de l'Université de Montréal.

Imaginez: vous êtes quelque part dans la brousse africaine et vous essayez de diagnostiquer une maladie. Votre clinique n'a pas de réfrigérateur, vos instruments sont désuets et le personnel possède des connaissances limitées. Mais voilà qu'on vous remet cet instrument de diagnostic en développement.

Eh bien en quelques minutes vous saurez de façon certaine de quelle maladie souffre votre patient. Et, de surcroît, vous pourrez le faire pour un prix de revient très bas.

C'est là le coeur de la révolution qui se prépare grâce aux travaux d'Alexis Vallée-Bélisle. Son instrument de mesure portatif, semblable à un glucomètre, est développé en collaboration avec des entreprises montréalaises. Et il est breveté.


Représentation artistique du projet (molécules détectées par le biocapteur) / crédit Université de Montréal

Des chercheurs de l'Université de Californie à Santa Barbara ont également travaillé sur cette innovation. Elle consiste, pour résumer, en un interrupteur moléculaire électronique qui affiche une variation de courant électrique dès son contact avec les anticorps présents dans le sang des personnes atteintes de maladies infectieuses.

Alexis Vallée-Bélisle, spécialiste de l'étude des nanomachines dans le monde du vivant, s'est aperçu que les interrupteurs moléculaires pouvaient avoir de multiples applications dans plusieurs domaines, dont celui du diagnostic médical.

Le plus grand avantage de cet instrument c'est qu'il pourrait potentiellement permettre le diagnostic de milliers de molécules à la fois. Pas besoin donc de dix instruments pour diagnostiquer dix maladies par exemple! Une goutte de sang, une attente de moins de cinq minutes, et voilà!

Alexis Vallée-Bélisle précise à Adrien Lachance en quoi consiste cet instrument de mesure portatif qu'il a mis au point.
Vous devez avoir la dernière version de Flash Player installée.



COMMENTAIRES 

Commentez cet article

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie, et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio Canada International ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés et publiés s'ils respectent la Nétiquette

Réponse *
Prénom *
Nom *
Courriel *
Ville *
Pays
Téléphone
Confirmation visuelle *
 
Tous les champs avec * sont obligatoires.

BLOGUE - REGARDS SUR L'ACTUALITÉ





TROUVEZ-NOUS SUR FACEBOOK

Envoyer votre photo!



MULTIMÉDIA




* RCI n'est aucunement responsable du contenu des sites externes