À L'AFFICHE

08 avril 2013

Les municipalités misent sur l'importance des relations internationales

Photo

(CP Photo/Jonathan Hayward)
La cosmopolite ville de Montréal il y a plus de 10 ans, en 2001.

Le monde est en mouvance et les différents paliers de gouvernements au Canada s'attèlent à redonner un second souffle à l'économie du pays, anémiée par les crises successives des deux côtés de l'Atlantique.

Les missions économiques provinciales, territoriales, fédérales et municipales se multiplient, les faveurs fiscales accordées aux investisseurs étrangers deviennent incontournables pour assurer la prospérité et les emplois au pays.

La culture, sous toutes ses formes, s'internationalise et plus que jamais, de nouveaux réseaux numériques et organisationnels plantent les graines de ce que deviendra la planète. 

ujourd'hui on vient de partout pour travailler à Calgary, même des autres provinces canadiennes. Vue du centre-ville de Calgary et de la Tour Husky telle que vue en 1981. (CP Photo/CPArchives)Qu'on soit à Vancouver, Calgary, Toronto, Halifax ou Montréal, dans les villes les plus monolithiques ou cosmopolites du pays, l'empreinte d'un pays étranger ne cesse de croître. Oui la mondialisation est en notre ère, bien plus qu'un concept, et en vérité, la somme de tous les échanges que nous avons menés au cours des dernières décennies.

De l'arrivée du tabasco ou de la sauce tamari dans nos épiceries, en passant par l'exportation de notre culture, voire même par les investissements miniers étrangers au Canada, les relations internationales sont au coeur de notre développement et de notre bien-être comme individus et société.

Aujourd'hui, même des villes qui ne comptent que 70 000 habitants comme Drummondville, à une heure au nord de Montréal, misent sur l'internationalisation de leurs échanges commerciaux et culturels pour rester dans la course. Les villes de Rimouski et, de l'autre côté de la rive du fleuve Saint-Laurent, Baie-Saint-Paul sont devenues des pôles d'attraction pour les investisseurs hôteliers, des chercheurs et des artistes venus de France, du Chili et d'ailleurs.


Cette photo non datée du Bureau de Tourisme de la Colombie-Britannique nous montre le bord de l'eau et les bateaux de la marina de False Creek. (AP Photo/Tourism British Columbia, Albert Normandin)


Les grues de construction pullulent à Toronto, malgré le ralentissement économique. 27 août 2012. Presse Canadienne/Michelle SiuRéfléchir à la place qu'occupent les municipalités québécoises dans le monde et sur le travail qui doit être fait pour renforcer les liens qu'elles entretiennent avec le reste de la planète est devenu central dans leur stratégie de développement.

Pour ne pas être en reste, l'Union des municipalités du Québec avec l'aide du Groupe d'études sur les relations internationales du Québec (GERIQ) organise un premier Colloque sur les relations internationales des villes du Québec (CRIVQ).

L'étude des activités internationales des municipalités québécoises a longtemps été laissée en friche et le GERIQ espère lui redonner du tonus, en tenant ce colloque. Plus d'une douzaine d'élus et d'experts prendront la parole pour présenter et décrypter les diverses actions internationales des villes du Québec.

(voir le Livre Blanc)

Louise Duquet, est directrice des relations internationales, à l'Union des municipalités du Québec. Boris Chassagne s’est entretenu avec elle.
Vous devez avoir la dernière version de Flash Player installée.



COMMENTAIRES 

Commentez cet article

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie, et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio Canada International ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés et publiés s'ils respectent la Nétiquette

Réponse *
Prénom *
Nom *
Courriel *
Ville *
Pays
Téléphone
Confirmation visuelle *
 
Tous les champs avec * sont obligatoires.

BLOGUE - REGARDS SUR L'ACTUALITÉ





TROUVEZ-NOUS SUR FACEBOOK

Envoyer votre photo!



MULTIMÉDIA




* RCI n'est aucunement responsable du contenu des sites externes