« Devoir de mémoire » : des élèves fransaskois apprennent l’apport des Noirs au Canada

Share
À l’occasion du Mois de l’histoire des Noirs, le pavillon élémentaire de l’École Monseigneur de Laval a dédié un espace à Viola Desmond et à des sportifs noirs qui se sont démarqués. Photo : Radio-Canada/Corey Herperger

ICI SASKATCHEWAN | Un reportage d’Omayra Issa |

Le Mois de l’histoire des Noirs, c’est un devoir de mémoire pour tous les Canadiens. Cela se célèbre à tous les niveaux de la société, dans d’autres écoles. Ce n’était pas encore le cas dans mon école et je me suis dit «pourquoi pas?», dit Sylvie Mekoulou, enseignante de l’École Monseigneur de Laval à Regina, au Saskatchewan.

Il y a deux ans, Sylvie Mekoulou a mis sur pied un comité chargé d’organiser des activités pour les jeunes au cours du Mois de l’histoire des Noirs.

Mme Mekoulou souligne que les activités s’imbriquent au curriculum scolaire fransaskois. « Pour les tout-petits, c’est souvent la danse, les dessins, le coloriage. Cette année, pour les [élèves] de troisième et quatrième année, nous avons fait l’exploration du parcours de Viola Desmond », explique l’enseignante.

Continuez la lecture du texte d’Omayra Issa

Les écoliers du Pavillon élémentaire de l’École Monseigneur de Laval ont fait des dessins pour représenter Viola Desmond et des scènes d’Afrique à l’occasion du Mois de l’histoire des Noirs. Photo : Radio-Canada/Corey Herperger
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RCI • Radio Canada International
Luc Simard
– Directeur, Diversité et Relations Citoyennes de Radio-Canada
Vidéos
Mississippi
Mois de l’histoire des noirs à Québec
Artistes noirs, musiques d’ici • Khady Beye

Votre avis sur le Mois de l'Histoire des Noirs

Le mois de l'Histoire des Noirs n'est célébré qu'en Amérique du Nord et dans le Royaume-Uni. Pensez-vous que ce devrait-être un événement célébré partout dans le monde?

View Results