Le Canada pressé d’agir contre le racisme envers les Noirs dans ses prisons

Share
Photo: Reuters

 

RADIO CANADA INTERNATIONAL | Stéphane Parent |

Dans le cadre d’une réunion spéciale visant à examiner l’expérience des femmes noires détenues, mercredi, les membres du Comité sénatorial permanent des droits de la personne ont souligné que les Noirs constituent presque 9% de tous les détenus des pénitenciers fédéraux alors qu’ils ne représentent que 3% de la population totale.

Wanda Thomas Bernard. Photo: Radio-Canada
Wanda Thomas Bernard. Photo: Radio-Canada

Même si leur nombre a décliné en même temps que la population carcérale totale, le plus récent rapport de l’enquêteur correctionnel indiquait que les prisonniers noirs étaient plus susceptibles d’être placés dans des établissements à sécurité maximale ou en isolement, et qu’ils étaient impliqués de façon disproportionnée dans des incidents violents.

Selon la présidente du comité du Sénat sur les droits de la personne, la sénatrice Wanda Thomas Bernard, le Canada doit donc s’attaquer au racisme systémique envers les Noirs dans les prisons et les aider dans un deuxième temps à mieux réintégrer la société une fois libérés : «L’une des choses qui deviennent vraiment claires, c’est que des changements sont nécessaires à tous les niveaux», a déclaré Mme Bernard, mercredi.

Rendre les pardons plus accessibles?

La majorité des femmes noires qui se trouvent dans les prisons canadiennes ont été condamnées pour des infractions liées aux drogues. Or, selon un avis présenté au Comité, l’obtention notamment d’un pardon pour ce type de crimes passés faciliterait les démarches de recherche d’emploi de ces ex-prisonnières.

Natalie Charles, qui a déjà été l’une d’entre elles, a témoigné au Sénat mercredi pour parler de son expérience. Âgée de 39 ans, cette mère de deux enfants a presque terminé sa formation de technicienne juridique, mais elle risque de ne pas pouvoir obtenir l’emploi qu’elle convoite dans un bureau gouvernemental parce qu’elle attend toujours un pardon pour sa condamnation survenue il y a près de 20 ans.

Bien qu’elle n’ait eu aucun problème avec la justice depuis plus de 15 ans, son casier judiciaire est devenu «un nuage» dit-elle au-dessus de sa tête qui ne semble jamais vouloir partir.

Comité permanent des Droits de la personne du Sénat - Gouvernement du Canada
Comité permanent des Droits de la personne du Sénat – Gouvernement du Canada

Les Canadiens doivent prendre conscience du racisme systémique envers les Noirs

Plus tôt cette semaine, le premier ministre canadien Justin Trudeau avait appelé à l’action pour assurer des possibilités et un traitement égal pour les Canadiens noirs, qui représentent plus d’un million de personnes.

Selon le premier ministre Trudeau, des groupes de défense des droits des Canadiens noirs se plaignent avec raison de la surreprésentation des personnes noires dans les prisons et d’un soutien insuffisant pour celles aux prises avec des problèmes de santé mentale.

Dans son discours, M. Trudeau a affirmé : «Il est temps que nous écoutions et que nous croyions les récits des hommes et des femmes qui ont été jugés sur la base de la couleur de leur peau. Il est temps d’agir pour assurer l’égalité des chances et un traitement égal pour les Canadiens noirs dans nos écoles et nos lieux de travail.»

Justin Trudeau affirme que son gouvernement s'est engagé à travailler avec les communautés noires pour faire des avancées sur ces enjeux et d'autres touchant les Canadiens noirs. PHOTO LA PRESSE CANADIENNE
Justin Trudeau affirme que son gouvernement s’est engagé à travailler avec les communautés noires pour faire des avancées sur ces enjeux et d’autres touchant les Canadiens noirs.
PHOTO LA PRESSE CANADIENNE

Discrimination derrière les barreaux

Non seulement les Noirs sont surreprésentés dans le milieu carcéral en général, mais la discrimination se poursuit une fois derrière les barreaux.

Selon un rapport annuel du Bureau de l’enquêteur correctionnel, déposé au Parlement en novembre 2013, les prisonniers noirs étaient surreprésentés dans les milieux à sécurité maximale et en isolement.

Ils faisaient également l’objet de plus d’accusations d’infractions disciplinaires et ils sont plus susceptibles d’être impliqués dans des incidents où il y a un recours à la force.

Le rapport soulignait qu’un comportement discriminatoire et des attitudes préjudiciables envers les détenus de race noire sont monnaie courante de la part de certains agents du Service correctionnel du Canada.

RCI avec La Presse canadienne et Radio-Canada

En complément

Marathon pour sauver les prisonniers d’opinion – RCI 

Enquête de Reuters : des disparités raciales dans le système de mise en liberté sous caution en Ontario – RCI 

Retour du travail à la ferme pour les prisonniers canadiens? – RCI 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RCI • Radio Canada International
Luc Simard
– Directeur, Diversité et Relations Citoyennes de Radio-Canada

À PROPOS DU MOIS DE L’HISTOIRE DES NOIRS

Vidéos
Mississippi
Mois de l’histoire des noirs à Québec
Artistes noirs, musiques d’ici • Khady Beye

Votre avis sur le Mois de l'Histoire des Noirs

Le mois de l'Histoire des Noirs n'est célébré qu'en Amérique du Nord et dans le Royaume-Uni. Pensez-vous que ce devrait-être un événement célébré partout dans le monde?

View Results