Les conseils pratiques de nos experts canadiens

1 / 4835
Des réfugiés syriens traversent la frontière turque. Gregorio Borgia / Associated Press

Nous avons posé la même question à des experts canadiens sur les réfugiés : quels conseils donneriez-vous à un réfugié qui aujourd’hui veut absolument venir au Canada? Écoutez leurs réponses individuelles.

Michèle Vatz-Laroussi

Elle est sociologue spécialiste de l’adaptation des réfugiés à l’Université de Sherbrooke au Québec

 

Julie Mareschal

Elle est spécialiste de l’histoire migratoire au Canada

 

Tatiana Gomez

Elle est avocate spécialisée dans les dossiers de réfugiés homosexuels

 

À lire aussi :

La première façon de trouver refuge au Canada : devenez un réfugié parrainé

La deuxième façon de trouver refuge au Canada : devenez un demandeur d’asile

À quoi vous attendre à votre arrivée au Canada

Ne devenez pas victime des vendeurs d’illusions

One comment on “Les conseils pratiques de nos experts canadiens
  1. J’ai un statut de réfugiée avec une résidence permanente au Canada. A ce titre, le Gouvernement du Canada (Passeport Canada) m’a octroyé un titre de voyage (travel document) qui sert de passeport pour voyager partout dans le monde excepté un seul pays.

    Depuis 1 mois, des compagnies aériennes me refusent le transport à cause de mon statut de réfugié canadien.
    Selon eux, mon titre de voyage n’est ni un document, ni un document de voyage.

    Voici ci-dessous, un résumé des différentes situations qui sont arrivées:

    1- Certaines compagnies considèrent, dans mon cas, qu’un document est un papier ou une feuille qui contient des informations officielles.
    Par conséquent, le document de voyage qu’ils m’exigent doit être émis par le Gouvernement du Canada.

    Celui-ci doit m’être adressé, personnellement, mentionner que j’ai un statut de réfugié et que je détiens une autorisation officielle de voyager.

    3- Une compagnie aérienne déclare aussi que je ne suis pas éligible à voyager ou transiter vers certaines destinations en raison de mon statut.
    Selon cette même compagnie, pour voyager ou transiter par certains pays, je dois posséder un document officiel émis par le gouvernement canadien ou d’un pays européen qui mentionne  »document de voyage pour réfugié ».

    Le pays de destination, à travers un document officiel (non un visa) qui m’est, personnellement, adressé, doit accepter que je visite ou transite par son pays.

    4- Des responsables de ces compagnies aériennes m’exigent des visas et autres preuves provenant des autorités publiques des pays de destinations. Or, preuves officielles à l’appui, ces pays n’ont pas avancé de telles exigences. Ils ont refusé les preuves que je leur ai montrées parce qu’elles ne me sont pas personnellement adressé.
    Par exemple un gouvernement a décidé d’octroyer des visas aux visiteurs seulement uniquement à l’arrivée de ceux-ci, donc à l’aéroport.

    Ce même gouvernement en a avisé ses différents consulats ainsi que toutes les autorités conséquentes par voie de communiqué.
    J’ai montré ce communiqué officiel, la compagnie aérienne a refusé de l’accepter car il ne m’était pas personnellement adressé.

    5- . À cela s’ajoutent des exigences telles avoir une carte d’identité nationale de mon pays d’origine, un passeport périmé, preuves d’anciens voyages effectués, appeler le consul du pays de destination afin que celui-ci leur confirme de vive voix mes informations sur l’obtention de visa, etc…

    6- Pour avoir des conseils, j’ai multiplié mes démarches pour discuter de mon cas avec un spécialiste des droits des réfugiés, ou d’immigration mais aucun avocat n’est intéressé. Certains écoutent à peine et me catégorisent comme étant une personne avec un statut illégal, ou me demandent des sommes d’argent avant d’entendre l’histoire.

    7- Les traitements cauchemardesques dont j’ai été victime de la part de ces compagnies aériennes m’ont anéantie car je ne pensais pas que mon statut de refugié canadien pourrait me porter préjudice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *