Élections en octobre au Nunavut – trois nouvelles circonscriptions et de nouvelles règles parlementaires

Share

Parlement territorial du Nunavut à Iqaluit.  (Nathan Denette/La Presse Canadienne)Bien que les élections territoriales au Nunavut ne se tiennent que le 28 octobre prochain, on s’y prépare déjà dans la plus jeune juridiction politique au Canada.

Le candidat Travis Cooper entend se présenter dans la circonscription d’Iqaluit, détenue présentement par la première ministre Eva Aariak. À cet effet, sa page Facebook et son compte Twitter sont déjà prêts.

Bien qu’il semble que ce soit un peu tôt pour se lancer dans une campagne pré-électorale en se servant des média sociaux, avant même que le décret électoral ne soit officiellement déposé, Élections Nunavut affirme que c’est tout à fait légal.

La directrice Sandy Kusugak chez Élections Nunavut souligne qu’il n’existe aucune règle afférant à la divulgation de l’intention d’une personne à se porter candidat à un poste électif.

Par contre, elle ajoute qu’il y a une règle que tout candidat potentiel doit respecter.

« Les candidats potentiels ne peuvent amasser des fonds tant et aussi longtemps qu’ils ne sont pas des candidats déclarés » dit madame Kusugak.

Plus de candidats, une nouvelle période de questions

Élections Nunavut se prépare également à ces élections d’octobre 2013.

Il y aura trois nouvelles circonscriptions électorales sur le territoire à cause du redécoupage de la carte électorale, donc trois nouveaux membres au parlement territorial.

On notera également des changements dans la procédure de la période de questions lorsque l’assemblée siègera.

Le député Ron Elliott de Quttiktuq, membre du comité de la chambre sur les règles parlementaires, les procédures et les privilèges (Standing Committee on Rules, Procedures and Privileges), souligne qu’une des recommandations de son comité va dans le sens de la réduction du nombre de questions que les députés auront le droit de poser.

Selon les statistiques que nous avons, les députés n’utilisent en moyenne tout leur temps alloué pour des questions supplémentaires pour moins que la moitié du temps imparti. Nous proposons donc que les règles de l’assemblée des Nunavummiut, les citoyens du Nunavut, permettent aux députés de poser deux questions supplémentaires au lieu des trois permises aujourd’hui.

Share
Raymond Desmarteau, Radio Canada International

Raymond Desmarteau, Radio Canada International

Pour d’autres nouvelles du Canada et d’ailleurs, visitez le site de Radio Canada International.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *