Pipeline pétrolier le long du MacKenzie – Les leaders autochtones sont sceptiques

Share
Le projet de pipeline le long du fleuve MacKenzie dans les Territoires du Nord-Ouest . (CBC)
Le projet de pipeline le long du fleuve MacKenzie dans les Territoires du Nord-Ouest . (CBC)

Bien que le gouvernement provincial de l’Alberta investisse 50 000 dollars dans une étude de faisabilité sur le transport par pipeline du pétrole des sables bitumineux vers le nord, les leaders autochtones  du delta du MacKenzie dans les Territoires du Nord-Ouest maintiennent une certaine réserve devant ce projet de construction d’un pipeline vers la mer de Beaufort.

L’Alberta cherche toujours à faire « sortir » son pétrole et les projets de pipeline vers le sud, Keystone XL, et vers l’ouest, Northern Gateway, n’ont pas encore reçu l’aval des autorités. De plus, le projet de Northern Gateway fait face à une très forte opposition de la part des communautés autochtones du nord de la Colombie-Britannique. L’étude de faisabilité porte sur un projet de pipeline qui transporterait le pétrole brut extrait des sables bitumineux de la région de Fort McMurray dans le nord de l’Alberta jusqu’à un port en eaux profondes (à être construit) à Tuktoyaktuk sur la mer de Beaufort. De là, le pétrole albertain serait chargé à bord de pétroliers qui feraient route vers les marchés asiatiques et européens.

Nellie Cournoyea est la présidente de l’Inuvialuit Regional Corporation. Elle s’interroge sur les intentions du gouvernement albertain. « Je crois que 50 000 dollars c’est bien peu pour réaliser une étude de faisabilité de cette ampleur. Je m’interroge sur le sérieux de leur projet.»

Fred Carmichael du Aboriginal Pipeline Group affirme pour sa part que le projet de pipeline pétrolier n’est qu’à l’étape de l’idéation. Le pipeline gazier de la vallée du MacKenzie est plus avancé et il est en attente de réalisation.  « Il y a une différence de taille entre un pipeline gazier et un pipeline pétrolier. Les avantages et les inconvénients du second doivent être étudiés à fond. »  Selon lui, dès que le prix du gaz naturel augmentera, le pipeline gazier du MacKenzie entrera dans sa phase construction.

Share
Raymond Desmarteau, Radio Canada International

Raymond Desmarteau, Radio Canada International

Pour d’autres nouvelles du Canada et d’ailleurs, visitez le site de Radio Canada International.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *