Colville Lake dans les TNO – Régime sec mais problèmes d’alcool

Share
Colville Lake (CBC)
Colville Lake (CBC)

Dans la petite communauté de Colville Lake dans les Territoires du Nord-Ouest, on veut frapper les contrebandiers d’alcool là où ça fait mal : en les bannissant du village.

Rappelons que Colville Lake est une communauté qui a choisi le régime « sec » en ce qui a trait à l’alcool. C’est au cours d’une discussion houleuse la semaine dernière que des citoyens de Colville Lake ont soumis cette idée. Norman Yakeleya, député de la circonscription de la région de Sahtu, région administrative dont dépend Colville Lake, affirmait qu’un bannissement serait particulièrement difficile à appliquer car d’accuser quelqu’un de contrebande d’alcool est une entreprise pour le moins ardue.

Et, comme Colville Lake est une toute petite communauté, les citoyens se  verraient dans l’obligation de dénoncer des membres de leur propre famille. « Nous avons tous des frères et  des sœurs, des oncles et des tantes qui vendent probablement de l’alcool à d’autres membres de la communauté; ce sont des contrebandiers très bien connus ici. Nous devons trouver le moyen de les toucher autrement que par le bannissement, leurs revenus par exemple. »

Le député Yakeleya souligne qu’il serait possible de changer la législation de sorte qu’il serait possible de saisir les véhicules, les motoneiges et les bateaux de ces contrebandiers.  Une autre suggestion serait d’entamer une marche communautaire entre Colville Lake et Fort Good Hope (une centaine de kilomètres), un périple au cours duquel les gens pourraient se ressourcer en contact avec la terre, discuter avec les aînés et reprendre contact avec leur culture dans l’espoir qu’ils en viendraient à reconsidérer leur relation avec l’alcool.

Plus ou moins 130 personnes vivent à Colville Lake.

Share
Raymond Desmarteau, Radio Canada International

Raymond Desmarteau, Radio Canada International

Pour d’autres nouvelles du Canada et d’ailleurs, visitez le site de Radio Canada International.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *