Fracturation hydraulique – Une première nation du Yukon dit « NON »

Share
Chez les Vuntut Gwitchin de Old Crow au Yukon. (CBC)
Chez les Vuntut Gwitchin de Old Crow au Yukon. (CBC)

La première nation Vuntut Gwitchin de Old Crow au Yukon accorde à ses chefs un mandat clair, précis et sans équivoque en matière de fracturation hydraulique (fracking), une méthode utilisée en exploration et exploitation gazière et pétrolière.

Les Vuntut Gwitchin ont voté une résolution lors de leur assemblée générale annuelle qui se tenait cette fin de semaine à l’effet que la fracturation hydraulique n’était pas acceptée sur leur territoire traditionnel.

« En fait, les membres nous ont donné le mandat de dire non à la fracturation hydraulique sur toutes nos terres traditionnelles et ancestrales jusqu’à ce que cette technique puisse être déclarée er prouvée sûre et sécuritaire à 100%, » a déclaré le chef Joe Linklater.

Plus tôt ce mois-ci, le Conseil des Premières Nations du Yukon a déclaré s’opposer à la fracturation hydraulique. Une résolution en ce sens a été votée lors de l’assemblée générale du Conseil, déclarant l’ensemble des territoires traditionnels et ancestraux « libres de toute fracturation hydraulique » (Frack Free).

La résolution avait été déposée par les représentants de la première nation Na-cho Nyak Dun et a été adoptée à l’unanimité. Elle comporte également un appel pressant au gouvernement du Yukon afin qu’il interdise complètement la fracturation hydraulique sur l’ensemble du territoire.

Share
Raymond Desmarteau, Radio Canada International

Raymond Desmarteau, Radio Canada International

Pour d’autres nouvelles du Canada et d’ailleurs, visitez le site de Radio Canada International.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *