Deux environnementalistes canadiens auraient été arrêtés dans l’Arctique

Share
(Archives)
(Archives)

 

C’est ce que rapporte Greenpeace jeudi indiquant qu’ils ont été arrêtés par la Garde côtière russe alors qu’ils se trouvaient à bord d’un navire dans l’Arctique.

Selon le groupe environnemental, un hélicoptère de la Garde côtière russe se serait posé sur le pont du Arctic Sunrise, qui se trouve dans la région pour protester contre les forages dans l’Arctique.

Des officiers armés en seraient sortis et auraient procédé à l’arrestation des 25 membres de l’équipage, dont ces deux Canadiens, un ontarien et un québécois.

L’organisation non gouvernementale Greenpeace soutient que la Garde côtière russe a procédé à un abordage illégal, puisque le vaisseau se trouvait en eaux internationales au moment où les autorités sont intervenues.

Certains des membres de l’équipage ont trouvé refuge dans la salle des télécommunications, d’où ils ont été en mesure de témoigner des événements qui se sont déroulés sur le navire.

Le fil de leur récit se trouve sur le compte Twitter du navire Arctic Sunrise.

Greenpeace est en mission dans l’Arctique pour superviser l’activité de vaisseaux contractés par la société pétrolière Rosneft et son partenaire américain ExxonMobil, qui mènent des essais sismiques et des travaux géologiques dans la mer de Kara en préparation pour le forage en mer.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *