Yukon : le brise-glace MV Nunavik sillonnera les eaux de l’Arctique canadien

Share
Le brise-glace MV Nunavik, dernier-né de Fednav, est en route vers l'Arctique canadien.  (CNW Group/Fednav Ltd.)
Le brise-glace MV Nunavik, dernier-né de Fednav, est en route vers l’Arctique canadien. (CNW Group/Fednav Ltd.)
Le brise-glace MV Nunavik naviguera dans les eaux arctiques pour le projet d’exploitation minière de Canadian Royalties Inc.

Dernier-né de l’entreprise montréalaise de transport maritime international Fednav, le brise-glace MV Nunavik a été conçu au Japon expressément pour le projet d’exploitation minière Nunavik Nickel de Canadian Royalties Inc. Il peut avoir à son bord un équipage d’une vingtaine d’employés.

La conception du MV Nunavik de classe polaire 4 ressemble à celle du Umiak 1, le brise-glace assigné au projet de la mine Voisey’s Bay de Vale, dans le nord du Labrador.

« Le navire est en mesure de naviguer dans 1,5 mètre de glace à une vitesse continue de trois nœuds. Il est donc dans son élément à longueur d’année dans les eaux de l’Arctique canadien », explique Thomas Paterson, le vice-président principal de Fednav.

Le brise-glace servira à transporter le cuivre et le nickel de la mine Nunavik Nickel de Deception Bay à l’Europe du Nord.

Lors de ses voyages de retour à la mine, le navire transportera de l’équipement et du carburant. Le brise-glace fera de sept à huit voyages par année.

Le MV Nunavik a quitté Halifax le 20 mars. Le navire devrait arriver à bon port à Deception Bay plus tard cette semaine.

EN COMPLÉMENT

DOSSIER – Zone Yukon Suivez l’actualité et découvrez nos couvertures spéciales de ce territoire niché au nord du 60e parallèle.

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *