Une chasse illégale se traduit par une amende salée pour un créateur de téléréalité

Share
Thomas Pigeon, au centre. dans une promo publicitaire de la téléréalité Canada in the Rough. (Canada in the Rough)
Thomas Pigeon, au centre. dans une promo publicitaire de la téléréalité Canada in the Rough. (Canada in the Rough)
Le créateur d’une télé-réalité portant sur le monde de la chasse se voit contraint de payer une amende sale de 8 000$ pour possession de deux bœufs musqués et d’un bison des forêts qui ont été chassés et abattus illégalement dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut.

En mars 2003, Thomas Pigeon est allé à la chasse dans le Nord canadien pour tourner quelques épisodes de son émission « Canada in the Rough »(Trad. Le Canada sauvage).

Mais, ses équipiers ont mené leurs véhicules tout-terrains trop près de leur gibier. Il leur a été ainsi plus facile d’abattre les bêtes.

Il y a cinq ans, un informateur a avisé des inspecteurs de la faune de l’Ontario que des trophées de chasse avaient été rapportés dans la province. Ces derniers ont saisi des enregistrements vidéo de la chasse illégale.

Il y a tout de même prescription dans ce dossier, trop de temps s’étant écoulé depuis l’infraction pour que des accusations criminelles soient portées.

Par contre, les enquêteurs se sont servis de ces mêmes enregistrements vidéo non montés pour asseoir leur dossier de possession illégale de gibier.

Selon Steve Aubry du ministère des Ressources naturelles de l’Ontario « Si l’on compare le montage final de l’émission diffusée aux enregistrements bruts d’origine, on voit bien que toute trace de véhicule motorisé, de motoneige avec traineaux ont été retirés. »

Au Nunavut et dans les Territoires du Nord-Ouest, il est illégal de se servir de véhicules motorisés pour s’approcher à moins de 1,5 km d’un bœuf musqué dans le but de le chasser et de l’abattre.

Par voie de communiqué, le ministère des Ressources naturelles de l’Ontario affirme que la vidéo initiale montre clairement que des hommes conduisant des motoneiges agissaient comme « bergers», rameutant les bêtes pour que Thomas Pigeon puisse en abattre quelques individus

Ces scènes ont été également retirées au montage final de l’émission.

« L’émission diffusée nous présente un groupe de chasseurs qui suivent les règles, s’approchant de leur gibier à pied, lentement et en silence, ce qui en fait est totalement faux » ajoute Steve Aubry du ministère des Ressources naturelles de l’Ontario

Le producteur et animateur Thomas Pigeon a plaidé coupable à toutes les accusations.

C’est un juge de paix qui a entendu la cause à Milton le 2 mai dernier.

En plus de l’amende de 8 000$, monsieur Pigeon a dû remettre à la Cour les trophées et les enregistrements vidéo originaux de cette chasse.

Les ministères de l’Environnement du Nunavut et des Territoire du Nord-Ouest et Environnement Canada ont participé à l’enquête ontarienne.

Share
Raymond Desmarteau, Radio Canada International

Raymond Desmarteau, Radio Canada International

Pour d’autres nouvelles du Canada et d’ailleurs, visitez le site de Radio Canada International.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *