Une chasse en territoire yukonnais coûte cher à un Britanno-Colombien

Share
Deux chasseurs, dont un Britanno-Colombien, reconnus coupables de non respect des lois sur la faune par un juge yukonnais  ( CBC )
Deux chasseurs, dont un Britanno-Colombien, reconnus coupables de non respect des lois sur la faune par un juge yukonnais ( CBC )
Le juge territorial, Peter Chisholm, a condamné un chasseur britanno-colombien à une amende de 15 000 $ et un résident américain à payer 11 500 $ pour n’avoir pas respecté les règles en matière de chasse.

Le procès a commencé mardi et devait durer quatre jours. Cependant, le juge Chisholm a rendu son verdict dès le premier jour des audiences. Les deux chasseurs avaient reconnu ne pas avoir respecté les règles de chasse. Les sanctions infligées aux deux hommes ont fait l’objet d’un consensus entre la Couronne et leurs avocats.

Au moment des faits, en 2011, le résident britanno-colombien était un guide autorisé du Yukon et il offrait ses services au chasseur venu du Montana, aux États-Unis. Les deux hommes étaient accompagnés par deux autres personnes, dont un cameraman, pour une partie de chasse le long de la route South Canol.

Les chasseurs étaient à bord d’un avion duquel le cameraman a d’abord filmé un caribou qu’ils avaient repéré. Une fois l’appareil au sol, le chasseur a traqué et tué l’animal en moins d’une heure et demie. Le règlement yukonnais impose aux chasseurs d’attendre six heures avant d’abattre un gibier repéré d’un avion.

Le chasseur a également abattu un mouton, un orignal et un grizzli. La Yukon Fish and Game Association (YFGA) reproche aux chasseurs d’avoir gaspillé toute la viande provenant du caribou et une partie de celle du mouton et de l’orignal.

Le gibier, une denrée précieuse?

Le guide britanno-colombien avait plaidé coupable de gaspillage de viande de gibier et de chasse par avion. En plus de l’amende de 15 000 $, ce dernier est interdit de chasse ou d’exercer la fonction de guide sur le territoire yukonnais pour une période de 20 ans.

Quant au chasseur américain, il a été reconnu coupable des mêmes faits, bien que sa peine soit moins lourde. En effet, celui-ci a reçu une amende de 11 500 $ et une interdiction de chasse au Yukon de 10 ans. Le résident américain a par ailleurs retiré sa demande de récupérer ses affaires qui ont été saisies par les agents de conservation. Des biens liés à la vie sauvage, tels que des trophées de gibier.

Les agents de conservation rappellent au public que toute violation des lois sur la faune et l’environnement peut être signalée en toute confidentialité.

EN COMPLÉMENT
DOSSIER – Zone Yukon Actualités yukonnaises et couvertures spéciales 
Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *