Moins de travailleurs inscrits au Programme des candidats du Yukon

Share
La baisse du nombre de travailleurs étrangers au Yukon s'explique entre autres par le ralentissement des activités minières. (iStock)
La baisse du nombre de travailleurs étrangers au Yukon s’explique entre autres par le ralentissement des activités minières. (iStock)
Le Programme des candidats du Yukon connaît moins de succès au cours des dernières années, mais ce constat ne veut pas dire que le Programme a perdu de son importance, selon le président de la Chambre de commerce du Yukon Rick Karp.

En 2009, 157 personnes avaient été sélectionnées par le biais du Programme des candidats du Yukon. Depuis janvier, seulement 65 travailleurs y sont inscrits.

La capacité du Yukon à retenir ses immigrants sur son territoire expliquerait cette baisse, au dire de M. Karp.

« Notre taux de rétention ici au Yukon est plus élevé que partout ailleurs au pays et nous avons maintenant une base de travailleurs étrangers. S’ils quittent un emploi particulier, ils demeurent cependant dans le territoire », explique-t-il.

Rick Karp explique aussi ce déclin par les règles du programme qui ont été durcies. Selon lui, cela décourage certains employeurs d’entamer les démarches pour embaucher un travailleur étranger. De plus, le salaire minimum est plus élevé qu’auparavant, ajoute-t-il.

En outre, les futurs candidats sont freinés par des exigences de langue ou de qualifications, soulève Rick Karp.

L’industrie minière dicte le rythme

Le fait que l’industrie minière connaît un ralentissement a aussi un impact sur le nombre d’arrivées de ces travailleurs étrangers, d’après la Chambre de commerce du Yukon.

Son président affirme que le secteur n’a pas besoin, pour le moment, de cette frange de travailleurs. Toutefois, la situation pourrait changer dans environ deux ans, lorsque les mines reprendront une activité plus intense.

Rick Karp rappelle que ce n’est pas parce que « le Programme de candidats de la province n’est pas important qu’il y a une baisse de travailleurs étrangers. Au contraire, il [le programme territorial] l’est pour tout le Canada ». Cependant, beaucoup d’immigrants optent pour le programme des travailleurs temporaires au lieu du Programme territorial.

Si la comparaison est faite avec l’année 2009, c’est parce que la Chambre de commerce avait enregistré cette année-là, et en 2010, des chiffres records de nouveaux travailleurs étrangers. Et aussi parce que c’était une année glorieuse pour l’industrie minière.

EN COMPLÉMENT
DOSSIER – Zone Yukon Actualités yukonnaises et couvertures spéciales.
Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *