Un cinéaste torontois dénonce l’industrie des chiens de traîneaux

Share
Des chiens de traîneaux à la course Iditarod en Alaska. (Jim Watson/AFP/Getty Images)
Des chiens de traîneaux à la course Iditarod en Alaska. (Jim Watson/AFP/Getty Images)
L’industrie des chiens de traîneaux qui participe à la course Iditarod en Alaska fait l’objet d’un documentaire controversé au festival cinématographique de Whistler en Colombie-Britannique.

Le réalisateur Fern Levitt souhaite que son film Sled Dogs fasse réfléchir les Canadiens. « Je sais que la plupart [d’entre eux] n’ont aucune idée de ce qui se passe dans ces élevages de chiens, martèle-t-il.

La bande-annonce du film montre par exemple plusieurs chiens attachés à de courtes laisses dans un terrain vague. D’autres sont découverts abandonnés et un témoin raconte que certaines bêtes sont abattues lorsqu’elles ne font pas l’affaire.

« J’étais choqué, raconte M. Levitt. L’endroit ressemblait à un camp de concentration pour chiens ».

Sled Dogs veut comprendre si une industrie en quête de profits peut traiter convenablement des animaux.  Fern Levitt dit s’être lancé dans ce documentaire après avoir appris l’abattage de 100 chiens de traîneaux à Whistler en 2010.

Par contre, le maître-chien Danny Phillips est « horrifié » par le manque d’équilibre du documentaire alors que le cinéaste lui avait promis de décrire l’industrie de manière juste.

Le film est présenté le 3 décembre au centre des arts Maury Young de Whistler.

La course Iditarod est une course annuelle de 1850 km entre Seward et Nome en Alaska. Au Canada, la Yukon Quest de 1600 km attire aussi de nombreux concurrents.

 

 

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *