Des leaders autochtones du Yukon iront à Washington pour protéger les caribous

Share
de-jeunes-leaders-autochtones-iront-a-washington-pour-proteger-les-caribous
Lorraine Netro, Sophia Flather et Dana Tizya-Tramm se rendront à Washington pour militer en faveur de la protection des caribous de la rivière Porcupine. (Radio-Canada)
Une délégation de jeunes Autochtones d’Old Crow, au Yukon, participeront à Washington à la Semaine de sensibilisation de l’Alaska, une session d’activisme organisé par plusieurs groupes environnementaux. Ils s’opposent aux forages dans le refuge faunique national de l’Arctique, en Alaska (Arctic National Wildlife Refuge, ANWR).

Bien que cette opposition existe depuis des années, l’élection du nouveau président américain, Donald Trump, et d’un Congrès républicain inquiète les activistes. La sénatrice Lisa Murkowski, de l’Alaska, une militante de longue date en faveur du forage dans l’ANWR, présente un nouveau projet de loi pour permettre l’exploration du gaz et du pétrole dans ce refuge.

Ce projet de loi pourrait mettre fin à une impasse qui dure depuis des décennies.

Le refuge, dans le nord de l’Alaska, abrite des ours polaires et des bœufs musqués, en plus d’être le lieu de mise bas de la harde de caribous de la rivière Porcupine. Ces terres sont aussi riches en ressources pétrolières.

de-jeunes-leaders-autochtones-iront-a-washington-pour-proteger-les-caribous-1
Des caribous du troupeau Porcupine, au Yukon en 2002. (Ken Madsen/Reuters)

Depuis longtemps, les populations autochtones du Yukon et de l’Alaska dépendent des caribous de la rivière Porcupine afin de se nourrir et elles s’inquiètent que les forages potentiels dans le refuge faunique menacent la population de caribous.

« Donner une voix aux caribous va au-delà de la politique, cela transcende notre condition présente et la condition humaine », soutient Dana Tizya-Tramm, un jeune conseiller de la Première Nation Vuntut Gwichin et membre de la délégation en route vers Washington.

« Si nous sommes incapables, en tant que pays et en tant que continent, de protéger les caribous et de protéger la terre de mises bas, alors je suis très inquiet du type de système que nous avons en place », explique-t-il.

« Nous devons nos vies au caribou »

Une autre membre de la délégation de Washington, Sophia Flather, espère apprendre beaucoup de choses durant ce périple.

Elle a grandi à Whitehorse et habite à Old Crow depuis trois ans. Elle s’y sent comme chez elle et dit que le fait de voir de près la harde de caribous de la rivière Porcupine a eu un effet important sur elle.

« C’était vraiment puissant pour moi, de voir grâce à quoi mon peuple a pu survivre pendant des milliers d’années », raconte Sophia Flather. « Nous devons nos vies aux caribous et c’est un élément tellement important de notre culture. Et c’est ce que je suis venue dire. Je crois que, lorsqu’on raconte notre vérité et nos histoires, alors c’est possible de toucher les gens. »

Pour sa part, Lorraine Netro, de la Première Nation Vuntut Gwitchin, s’est rendue plusieurs fois au fil des ans à Washington, au nom de sa nation. Elle croit qu’il est important de s’adresser directement aux législateurs américains qui prennent les décisions pour leur faire comprendre ce qui est en jeu.

Le forage dans l’ANWR n’était pas un problème durant la présidence de Barack Obama. Or, l’élection du président Donald Trump change la donne, soutient Lorraine Netro. « Aujourd’hui, plus que jamais, nous devons avoir des alliés », rappelle-t-elle.

Elle se dit reconnaissante de voir que les jeunes sont aussi passionnés par cette question.

La Semaine de sensibilisation de l’Alaska est organisée par des groupes environnementaux, dont Alaska Wilderness League, Sierra Club et National Audubon Society.

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *