La chanteuse inuite Tanya Tagaq réussit à faire plier le groupe Eskimeaux

Share
la-chanteuse-inuite-tanya-tagaq-reussit-a-faire-plier-le-groupe-eskimeaux
La chanteuse inuite Tanya Tagaq. (Sonia Recchia/Getty Images)
La chanteuse inuite Tanya Tagaq est parvenue à convaincre le groupe indie de Brooklyn Eskimeaux d’abandonner son nom, jugé par certains offensant pour les Inuits.

La lauréate du prix Polaris en 2014 a interpellé, sur Twitter, la chanteuse et compositrice Gabrielle Smith la semaine dernière, lançant que le groupe « utilisait des insultes pour vendre de la musique ».

« Si vous voulez utiliser le terme « Eskimo », vous feriez mieux d’être eskimo, ou je vous mangerai pour dîner », a-t-elle publié sur Twitter.

« J’en ai assez d’être réduite, diminuée et rejetée. Nos matriarches sont meilleures que ça », a-t-elle ajouté dans un autre gazouillis.

Le groupe a réagi dans les jours qui ont suivi, répondant qu’il avait décidé de laisser tomber le nom controversé pour s’appeler simplement Ó. « Nous parlions depuis environ un an de changer le nom du groupe », a précisé Smith par voie de communiqué.

« Le nom du groupe est la porte d’entrée de notre création, et je n’ai jamais voulu qu’il soit controversé, qu’il soit blessant ou qu’il nous amène des difficultés inutiles. »

Smith a expliqué avoir adopté le nom en question après avoir effectué des recherches sur ses origines, sachant que son père était Tlingit, un peuple autochtone établi sur la côte du Pacifique en Colombie-Britannique et en Alaska.

« Quand je cherchais de l’information, le terme « Eskimo » revenait fréquemment », a-t-elle ajouté.

« Parler à Tanya est ce qui m’a ultimement aidée à me faire une idée et à changer le nom. Nous menons chacune nos luttes, mais elles ne doivent pas servir à rabaisser l’autre. »

Un terme controversé
la-chanteuse-inuite-tanya-tagaq-reussit-a-faire-plier-le-groupe-eskimeaux
Un casque des Eskimos d’Edmonton. (Darryl Dyck/La Presse canadienne)

Le terme « Eskimo » demeure controversé chez beaucoup de groupes autochtones, car il était d’abord utilisé par les Européens. Sa signification n’est toutefois pas claire. S’il est encore utilisé en Alaska, au Canada, le terme « Inuit » est plus approprié et respectueux.

Plusieurs groupes ou organisations ont refusé par le passé de laisser tomber ce terme. C’est le cas de l’équipe de la Ligue canadienne de football les Eskimos d’Edmonton. Son président, Len Rhodes, a expliqué son refus l’an passé en disant que l’équipe était nommée ainsi « depuis des décennies ».

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *