Série de tremblements de terre dans le nord-ouest canadien

Share
edifices-fermes-serie-tremblements-terre-nord-canadien
L’épicentre du premier tremblement de terre qui a frappé vers 5 h 30 lundi était à environ 127 km au sud-ouest de Whitehorse. (Radio-Canada)
Les résidents de Whitehorse, au Yukon, et du nord de la Colombie-Britannique ont connu une journée difficile, après qu’une série de séismes eurent secoué la région lundi.

Tout au long de la journée, une centaine de répliques ont suivi les deux séismes principaux. L’Organisation des mesures d’urgence décrivait la situation comme étant en constante évolution.

Des édifices fermés mardi

La directrice des communications de l’Organisation, Aisha Montgomery, explique que l’école de Ross River demeurera fermée jusqu’à ce que des évaluations d’ingénierie aient été effectuées, pour déterminer si des fissures dans sa structure existaient déjà avant les séismes.

Quelques fissures superficielles ont été identifiées à l’école de Haines Junction, mais elle restera ouverte.

À l’école Elijah Smith, seule la bibliothèque demeurera fermée en raison de fenêtres endommagées.

Les fissures extérieures et intérieures qui lézardent l’édifice Lynn au centre-ville de Whitehorse imposent sa fermeture mardi. L’édifice abrite de nombreux bureaux du gouvernement territorial.

serie-tremblements-terre-nord-ouest-canadien
Des fissures dans l’édifice Lynn à Whitehorse, après une série de tremblements de terre le 1er mai 2017. (Philippe Morin/Radio-Canada)
Aucun blessé et peu de dommages à Whitehorse

Le ministère canadien des Ressources naturelles a indiqué que l’épicentre du premier tremblement de terre de magnitude 6,2, qui a frappé vers 5 h 30, était situé à environ 127 kilomètres au sud-ouest de Whitehorse, au Yukon, et à 77 kilomètres au nord-ouest de Skagway, en Alaska.

L’Agence des mesures d’urgence du Yukon ne signalait lundi matin ni blessés ni dommages matériels à Whitehorse, mis à part des pannes de courant intermittentes. Une résidente a affirmé que des objets étaient tombés des étagères.

« Une secousse incroyable a été ressentie à Whitehorse », a écrit Jenni Beauregard, résidente de Whitehorse, à CBC dans un courriel. Selon elle, le tremblement a duré une trentaine de secondes.

Plusieurs autres séismes

L’Institut d’études géologiques des États-Unis (USGS) a signalé de son côté plusieurs autres séismes dans la région, dont un de magnitude 5,2 à peu près au même moment, puis un autre, de magnitude 6,3, environ une heure et demie plus tard.

Le séisme a frappé lorsque l’animatrice de CBC Sandi Coleman faisait une entrevue téléphonique avec la sismologue Taimi Mulder à Whitehorse.

Une vidéo enregistrée par la directrice de la station de CBC North à Whitehorse, Karen Vallevand, dans son bureau montre des objets sur une étagère en train d’être secoués pendant une trentaine de secondes.

La sismologue Taimi Mulder à Whitehorse a rappelé lors d’une entrevue téléphonique avec CBC que la région connaît une importante activité sismique, et que les résidents doivent être prêts à d’autres importants tremblements de terre.

« Il faut être prêt pour potentiellement davantage d’activité sismique. Ce dernier séisme pourrait être le plus fort, mais il est possible qu’on en reçoive un autre encore plus important », a-t-elle souligné.

Les autorités canadiennes et américaines n’ont lancé aucune alerte au tsunami, lundi.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *