Hausse du prix des aliments dans le nord du Manitoba après la fermeture d’une ligne ferroviaire

Share
omnitrax-incapable-de-payer-les-60-m-necessaires-pour-reparer-la-voie-menant-a-churchill
Le service ferroviaire entre Amery et Churchill a été suspendu pour une période indéterminée suite à de graves inondations en mai.
Des familles s’inquiètent de la manière dont elles vont s’approvisionner après la fermeture de la seule voie terrestre vers Churchill dans le nord du Manitoba.

Le 9 juin, la ligne ferroviaire vers la communauté a été suspendue pour au moins six mois après que le chemin de fer eut été gravement endommagé lors d’une inondation.

Ashley Watts, une mère de trois enfants se demande comment elle va réussir avec une facture d’épicerie qui atteint déjà 1000 $ par mois, en plus de l’approvisionnement de viande par la chasse.

« Nous ne savons pas ce que nous allons faire. Nous espérons que la Terre va continuer à nous aider, mais le temps nous le dira », déclare-t-elle.

Son conjoint, un employé du port de Churchill, n’a pas été rappelé au travail depuis la saison ouvrière 2015-2016.

Nous sommes pris ici dans une ville qui se meurt.

Ashley Watts, mère de trois enfants
8,75 $ le brocoli

Le maire de Churchill, Mike Spence, affirme que la Ville demande à la province et à Ottawa une subvention de transport pour l’aider à réduire le coût des aliments qui devront être transportés en avion pendant la fermeture du chemin de fer.

À l’heure actuelle, une tête de brocoli coûte 8,75 $ à Churchill.

Le maire Spence dit avoir entamé des discussions avec le gouvernement fédéral, mais dit qu’il n’a pas encore reçu de rappel du premier ministre Brian Pallister au sujet de la situation.

Le maire et d’autres représentants de Churchill participeront à une réunion communautaire lundi soir pour mettre les habitants au courant sur la situation actuelle.

Effet d’entraînement

Les aliments non périssables que Joy Suluk et d’autres résidents d’Arviat au Nunavut reçoivent sont habituellement expédiés par chemin de fer de Winnipeg à Churchill. Ils sont ensuite transportés par barge de Churchill à leur communauté.

Elle compte sur un grand envoi annuel de nourriture et de fournitures comme de la farine et du savon à lessive que sa famille ne peut tout simplement pas se permettre d’acheter à Arviat.

« Nous ne sommes pas heureux parce que nous avons vraiment besoin de ce service », dit-elle.

Le maire Spence soutient que malgré les défis, certains commerces se préparent à accueillir les touristes qui prennent l’avion.

« Le tourisme existe toujours à Churchill », dit-il.

Share
Radio-Canada avec CBC

Radio-Canada avec CBC

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *