De nouveaux vols entre Montréal, la métropole du Québec et les chantiers miniers au Nunavut

Share
Nolinor utilise une flotte de Boeing 737-200 pour effectuer les vols entre Montréal et le Nunavut. (Nolinor)
Nolinor Aviation, en partenariat avec Sarliaq Aviation, a conclu une entente avec Mines Agnico Eagle pour assurer le transporteur aérien vers le Nunavut pour les 10 prochaines années.

Cette entente comprend le transport aérien des travailleurs et du cargo d’Agnico Eagle à partir de Montréal et de l’Abitibi-Témiscamingue vers les projets miniers du Nunavut. Au total, Nolinor assurera 416 vols par année, à raison de 8 vols par semaine vers le Nunavut.

« On effectue le transport aérien d’Agnico Eagle depuis plusieurs années. Récemment, Agnico Eagle est allé en appel d’offres pour renouveler ou prolonger ce mandat-là de transport. Un des défis, c’est d’être capable d’assurer une liaison quotidienne,» explique Marco Prud’homme, vice-président de Nolinor Aviation.

«La façon que ça fonctionne : on quitte le matin à Mirabel très tôt, on fait un arrêt technique à Val-d’Or, là on embarque d’autres passagers et par la suite on continue soit vers la mine de Meadowbank ou de Rankin Inlet, tout dépend des jours et des horaires,» ajoute le vice-président.

Le défi des compagnies aériennes

Le transport de travailleurs et de marchandises dans le nord représente un important défi pour les compagnies aériennes. « Ce qu’on a fait à travers les années, c’est qu’on a investi beaucoup sur l’équipement avionique dans les appareils. Non seulement on peut faire des approches GPS, on peut faire aussi des approches de précision avec nos avions.

Alors même si à destination il n’y a pas nécessairement d’équipements pour nous pour aider avec la radionavigation, on a investi beaucoup dans nos appareils à la fois au niveau des communications. Nous, on est toujours en lien satellite avec nos appareils, donc s’il y a un changement météo à destination, on peut leur communiquer tout de suite l’information. On peut planifier avec eux déjà d’aller à un aéroport de dégagement », indique M. Prud’homme.

L’entreprise basée à Mirabel emploie 240 travailleurs. Elle utilise une flotte de Boeing 737-200 pour assurer le transport vers le Nunavut.

À lire aussi :

Nolinor Aviation s’installe dans la région de Kitikmeot au Nunavut pour l’été, Radio Canada International

Nord du Manitoba: Des chefs autochtones veulent la fin du monopole des compagnies aériennes, Radio-Canada

Uber profession : pilote de taxi-brousse au Canada, Radio Canada International

Share
Jocelyn Corbeil, Radio-Canada

Jocelyn Corbeil, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *