La Norvège, un modèle d’électrification des transports pour le Canada?

Share
Une voiture électrique est branchée à une borne de rechargement. (iStock)
Reconnue pour sa production de pétrole, la Norvège a entrepris un virage vers l’électrification des transports qui mérite qu’on s’y attarde, remarque le cofondateur et coordonnateur général adjoint d’Équiterre, un organisme environnemental au Québec, Steven Guilbeault

Les voitures électriques représentent presque 50 % des ventes de toutes les automobiles en Norvège, soutient Steven Guilbeault.

«La Norvège veut interdire, d’ici 2025, la vente de voitures à essence. Elle prévoit aussi interdire l’utilisation de la voiture dans le centre-ville d’Oslo entre 2025 et 2030. Ce pays est en train de montrer le futur de la mobilité.» – Steven Guilbeault, cofondateur et coordonnateur général adjoint d’Équiterre

Il ajoute que ce pays scandinave impose deux surtaxes aux acheteurs de véhicules à essence, l’une concernant les émissions de gaz à effets de serre de la voiture, et l’autre en fonction du poids.

Plus de stations de métro à Oslo qu’à Toronto

Un opérateur d’un wagon de métro surveille les usagers qui se déplacent sur une plateforme d’embarquement. (Kevin Frayer/La Presse canadienne)

De plus, Oslo, la capitale de la Norvège, compte une centaine de stations de métro pour une population d’environ 600 000 personnes. À titre comparatif, Montréal, métropole de la province du Québec, a 67 stations de métro, et Toronto, métropole du Canada,  en a 69.

Pour découvrir l'entretien
Steven Guilbeault est l’un des influenceurs de la saison 2017 de l’émission de radio Gravel le matin diffusée à Radio-Canada. Au cours de ce nouveau segment de l’émission, des personnalités influentes issues de différents milieux viennent donner leur opinion sur un sujet d’actualité ou dans l’air du temps et qui leur tient à cœur. Écouter ici

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *